Google : le projet de moteur de recherche en Chine nommé Dragonfly officiellement abandonné
Technologie

Google : le projet de moteur de recherche en Chine nommé Dragonfly officiellement abandonné

Les ambitions de Google en Chine seraient pour le moment moindre et les employés ayant travaillé sur Dragonfly auraient été transférés sur d'autres projets.

Le projet Dragonfly a fait couler beaucoup d’encre. L’année dernière ce projet méconnu du grand public était dévoilé. L’objectif ? Que Google réintègre le marché chinois avec un moteur de recherche conforme aux attentes du gouvernement, soit censuré. Un projet qui a suscité le débat sur les sujets de la liberté d’expression, la vie privée et a amené plusieurs employés à démissionner de Google. Comme le rapporte Engadget, Karan Bhatia, Vice-Président de la politique publique de la firme a confié que le projet avait été abandonné et que Google ne travaillait plus sur ce sujet. 

Lorsque le projet a été annoncé, Google avait dû se défendre en expliquant que le projet de moteur de recherche était « exploratoire ». Malgré les tentatives pour rassurer, nombreux sont les employés qui étaient en désaccord avec ce projet pour des raisons « éthiques » et se disaient « choqués » d’un tel projet. Quelques semaines plus tard, c’est le CEO de Google qui expliquait « explorer ce marché. » Il ajoutait « cela fait des années que nous nous demandons à quoi ressemblerait Google si nous étions présents en Chine. » Une ambition confirmée donc, malgré les potentielles violations des Droits de l’Homme en Chine.

Un projet contraire aux principes de Google

Le moteur de recherche développé par la firme américaine avait pour cible unique le marché chinois. Pour s’y conformer, l’entreprise était prête à censurer de nombreuses requêtes comme « Prix Nobel » ou encore « droits de l’Homme ». Problème supplémentaire, les requêtes réalisées auraient été reliées au numéro de téléphone préalablement enregistré. Ce qui aurait permis au gouvernement chinois de surveiller encore plus les habitants et ainsi les sanctionner avec le système de crédit social.

Face aux vives réactions, Google aurait donc « pour le moment » abandonné son projet. C’est ce qu’a confirmé un porte-parole de l’entreprise suite à une audition devant la commission judiciaire du Sénat. Les employés qui travaillaient sur le projet ont été basculés sur d’autres projets. Ce n’est pas la première fois que les réactions des employés amènent Google a abandonné un projet. Cela est arrivé l’an passé quand Google a annoncé ne pas renouveler son contrat avec le Pentagone.

Un timing serré pour Google

Mais même si le projet est pour le moment abandonné, on imagine que Google travaille malgré tout (secrètement) sur sa réimplantation en Chine, d’une manière ou d’une autre. Un fait qui ne serait pas surprenant d’autant plus que Donald Trump a récemment accusé Google de travailler avec le gouvernement chinois...

Send this to a friend