Google bannit un nouveau développeur chinois du PlayStore
Application

Google bannit un nouveau développeur chinois du PlayStore

Une nouvelle fois, Google se doit de bannir une entreprise chinoise pour abus de publicités intrusives.

Google a décidé de bannir CooTek du PlayStore, pour avoir enfreint la politique publicitaire de la plateforme. CooTek est une entreprise cotée à la bourse de New York, reconnue en occident pour son clavier TouchPal. Désormais elle n’a plus accès à Google Ads, et a supprimé des dizaines d’applications du PlayStore.

C’est Lookout, une société de sécurité informatique qui a découvert que CooTek utilisait un plugin publicitaire très invasif appelé BeiTaAd. Ce plugin aurait envoyé des publicités agressives aux utilisateurs même lorsque le téléphone ou l’application n’était pas utilisé. Kristina Balaam, chercheuse chez Lookout ajoute que l’invasion était telle, qu’elle rendait presque le téléphone inutilisable. Immédiatement, CooTek a répondu en affirmant que BeiTaAd allait être supprimée. Cependant, la franchise ne semble pas être le point fort de cette entreprise, puisque même après avoir supprimé le plugin, Lookout a trouvé dans le code de plusieurs applications un code distinct permettant de diffuser les mêmes annonces.

Un porte parole de Google a déclaré que d’autres applications suivant le même modèle seront également supprimées. Il ajoute : « Nos règles de développement Google Play interdisent strictement les comportements malveillants et trompeurs, ainsi que les publicités perturbatrices. Lorsque des violations sont constatées, nous prenons des mesures. »

Ce n’est pas la première fois que Google banni un développeur chinois. En avril dernier, toutes les applications Do Global, un développeur qui comptabilisait un demi milliard d’installations, et qui entretenait des liens avec le géant du ecommerce Baidu, ont été supprimées du PlayStore. L’année dernière ce sont les applications des sociétés chinoises Cheetah Mobile et Kika Tech qui ont été supprimées également pour fraudes publicitaires.

Send this to a friend