Amazon visé par une enquête antitrust de la Commission européenne
Retail

Amazon visé par une enquête antitrust de la Commission européenne

Le géant américain a t-il de quoi s’inquiéter ?

Ça vient de tomber, la Commission européenne a annoncé qu’elle ouvrait une enquête antitrust sur Amazon, afin d’étudier si l’entreprise américaine n’exploite pas les données qu’elle possède sur sa concurrence (via sa plateforme de e-commerce), à son avantage. La commissaire européenne chargée de la concurrence, Margrethe Vestagar, en à la charge.

Si le géant du e-commerce jouit tous les jours de sa position dominante sur le marché, son statut peut parfois lui causer des soucis. La preuve en est aujourd’hui. Margrethe Vestagar, commissaire européenne chargée de la concurrence, a déclaré : « Le commerce électronique a stimulé la concurrence au détail et apporté plus de choix à de meilleurs prix. Nous devons veiller à ce que les grandes plateformes en ligne n’éliminent pas ces avantages par un comportement anticoncurrentiel. J’ai donc décidé d’examiner de très près les pratiques commerciales d’Amazon, et son double rôle de commerçant et de détaillant, afin d’évaluer sa conformité aux règles de concurrence de l’UE ».

La messe est dite, et Amazon peut trembler. Vestager a fait beaucoup de mal aux grandes entreprises américaines pour abus de domination dominante ces derniers temps. Google a payé une amende de plus d’un milliard pour abus de position dominante et non-respect des règles antitrust de l’UE, de même pour Qualcomm (ils refusent cependant de payer pour l’instant). Vu ses antécédents, on peut donc dire qu’une enquête de Vestager n’est jamais sans fond et rime souvent avec amende, bien qu’Amazon n’en reste pas moins innocent jusqu’à nouvel ordre.

Amazon est mal parti pour éviter l’amende

Les services de Vestager ont le géant américain dans le viseur depuis un certain temps. Cet autonome déjà, ils effectuaient des enquêtes préliminaires pour déterminer si les marchands qui vendent sur sa plateforme sont désavantagés lorsque Amazon à un produit du même type à proposer. Ceci en raison du fait qu’Amazon a accès aux données de ses vendeurs, qui sont pourtant des concurrents.

Sur la base de son enquête préliminaire, la Commission européenne a déclaré qu’Amazon « semble utiliser des informations sensibles du point de vue de la concurrence ». Ce n’est qu’une conclusion préliminaire, elle ne met pas en danger Amazon.

Sur quoi se concentrera l’enquête ?

L’enquête de la Commission européenne va plancher sur les accords types entre Amazon et les vendeurs tiers, qui permettent au géant américain d’analyser et d’utiliser les données de ces derniers. Elle aura aussi pour but d’examiner l’incidence de ces données sur le comportement d’Amazon vis-à-vis de la concurrence. Enfin, elle aura pour but de déterminer si ces données n’ont pas une incidence sur le choix des gagnants de la « Buy box » un espace sur le site d’Amazon dont la viabilité favorise l’achat, et donc constitue un avantage concurrentiel.

La buy box de Amazon, crédit TechCrunch

Send this to a friend