Après un récent rapprochement, dans le domaine de la conduite autonome, les deux constructeurs automobiles Ford et Volkswagen, unissent également leurs forces sur le marché des véhicules électriques. C’est officiel : Ford va utiliser la plateforme MEB de Volkswagen, pour fabriquer au moins un modèle entièrement électrique, dédié au marché européen.

Ford veut livrer 600 000 véhicules électriques en Europe

Déjà en février dernier, le constructeur allemand disait qu’il était prêt à partager sa plateforme électrique avec de potentiels concurrents. Michael Jost, responsable de la stratégie de l’entreprise chez Volkswagen précisait cela : “la société veut faire de sa plateforme MEB un standard qui pourrait aussi servir à des voitures qui ne font pas partie du groupe Volkswagen” . Un avis clairement partagé par Jim Hackett, le PDG de Ford.

Parmi les marques qui doivent utiliser cette fameuse plateforme MEB, on retrouve Audi, Seat, ou encore Skoda. Ford devient donc le premier constructeur automobile, en dehors du Groupe Volkswagen à utiliser la plateforme MEB. Avec cette annonce, Ford dit que 600 000 véhicules électriques pourraient sortir de ses usines, pour inonder le marché européen.

Volkswagen change de paradigme

Volkswagen a une vision sur le long terme. Le directeur de la stratégie de marque, explique qu’il s’agit clairement d’un “changement de paradigme“. Il faut repenser les modèles et tenir compte des éléments extérieurs qui gravitent autour de la marque. Une décision plutôt logique compte tenu de l’orientation générale de l’entreprise.

Le constat est le suivant : le nombre de propriétaires d’automobiles devrait diminuer à cause du covoiturage et de l’essor des véhicules autonomes partagés. Les nouveaux services de mobilité bientôt à disposition des usagers pourraient venir grignoter les parts de marché des ventes de voitures neuves. Les ambitions du groupe Volkswagen de devraient pas s’arrêter en si bon chemin.