Chine : une startup utilise l'IA pour retrouver votre animal de compagnie, mais pas seulement
Intelligence Artificielle

Chine : une startup utilise l’IA pour retrouver votre animal de compagnie, mais pas seulement

Une application qui permet surtout au gouvernement chinois de surveiller les animaux et leurs propriétaires...

La vie en Chine aujourd’hui ressemble fortement à un épisode de Black Mirror. La technologie est utilisée pour surveiller en continue les habitants. Système de crédit social, logiciel espion qui récolte les données des touristes ou encore limitation dans les jeux vidéos, les moindres faits et gestes sont surveillés, analysés et ont des conséquences sur la vie des habitants.

La startup Megvii qui initialement propose au gouvernement chinois des logiciels de reconnaissance faciale a décidé d’aller plus loin, comme le rapporte Abacus.  En effet, la startup est aujourd’hui capable de reconnaître les « visages » de différents animaux domestiques.
Pour cela, Megvii soutenue par Alibaba, utilise l’empreinte de la truffe des chiens, l’équivalent d’une empreinte digitale chez les hommes. Cette technique est par ailleurs moins coûteuse et invasive pour les animaux qu’une puce électronique ! Pour le moment, l’application fonctionne uniquement pour les chiens et les chats.

La truffe du chien utilisée comme « empreinte digitale »

Une startup chinoise utilise l'IA pour retrouver votre animal de compagnie
Crédit : Megvii

Pour faire simple, il suffit de prendre en photos la truffe de votre animal sous plusieurs angles différents, via l’application (comme lorsque vous paramétrez Touch ID sur votre iPhone). De cette manière, le logiciel sera capable de trouver les différents marqueurs d’identification clés et ainsi créer un profil unique pour votre chien. La société se vante d’un taux de précision de 95%.

Une application pour renforcer la surveillance en Chine

Grâce à l’application, il est par exemple possible de retrouver son chien ou son chat si ce dernier est perdu. Mais cela va plus loin. Grâce à Megvii, le gouvernement pourra surveiller « les chiens non civilisés » ou encore sanctionner les maîtres qui ne ramassent pas les excréments de leurs animaux. Avec plus de 91 millions de chiens et de chats aux États-Unis, le gouvernement doit se frotter les mains avec Megvii, tout comme les assureurs !

Send this to a friend