Un ancien employé Tesla télécharge le code de l'Autopilot sur son iCloud
TechnologieTransports

Un ancien employé Tesla télécharge le code de l’Autopilot sur son iCloud

Cet employé assume avoir stocké un grand nombre de fichiers appartenant à l'entreprise d'Elon Musk.

Un ancien employé de Tesla est actuellement poursuivi pour avoir dérobé des données à l’entreprise afin de les transmettre à une société rivale chinoise. Dans le cadre de cette procédure judiciaire, Guangzhi Cao, c’est le nom de cet employé, a finalement admis avoir eu accès au code source de Tesla. Par la suite, il confirme également avoir téléchargé quelques fichiers. Pour sa défense, Guangzhi Cao estime que ses actes ne constituent aucunement un vol de secret commercial.

L’entreprise n’est pas de cet avis, puisque l’employé travaillait sur la fonction Autopilot, considérée comme le joyau de la société d’Elon Musk. Tesla, soupçonne aussi Guangzhi Cao d’avoir communiqué ces informations à Xiaopeng Motors, une entreprise chinoise concurrente de Tesla.
En novembre 2018, Guangzhi Cao a reçu une offre d’emploi de la part de Xiaopeng Motors, et Tesla accuse son employé d’avoir commencé à télécharger des fichiers concernant l’Autopilot bien avant cette date. L’employé aurait stocké sur son compte iCloud pas moins de 300 000 fichiers et dossiers.

L’entreprise chinoise semble habituée à ce genre de pratiques. L’année dernière, c’est un ancien employé de chez Apple qui a été arrêté pour avoir téléchargé de nombreuses données concernant les travaux en matière de véhicules autonomes au sein de la firme de Cupertino. Il aurait été arrêté avant de décoller pour la Chine, et travailler pour Xiaopeng Motors.

Tesla vise indirectement XMotors

Si dans sa plainte, Tesla ne s’adresse pas directement à Xiaopeng Motors, l’entreprise d’Elon Musk a tout de même déclaré : « Inspiré par et en quête pour battre Tesla, XMotors aurait conçu ses véhicules autour des brevets open source de Tesla et aurait imité de manière transparente la conception, la technologie et même le modèle économique de Tesla. » En réponse, l’entreprise chinoise nie toute implication dans les actes de ses employés. Son président, He Xiaopeng, a même qualifié ces poursuites de « contestables », en ajoutant qu’il est naturel qu’un flux de talents circule entre les deux entreprises.

Send this to a friend