Deuxième atterrissage réussi pour le vaisseau spatial Hayabusa2
Science

Deuxième atterrissage réussi pour le vaisseau spatial Hayabusa2

La sonde japonaise a encore une fois atteint ses objectifs.

Le vaisseau spatial japonais Hayabusa2 a parfaitement réalisé son deuxième atterrissage sur l’astéroïde Ryugu cette nuit. Cette mission avait pour objectif de récolter des échantillons de la roche présente dans les profondeurs de la gigantesque masse minérale. Ces derniers avaient été exposés à la surface suite à une explosion causée par Hayabusa2 en avril dernier.

Une découverte scientifique importante

Ca y est, trois mois après avoir causé constitué un cratère de 10 mètres de profondeur grâce à un missile explosif, Hayabusa2 a pu le visiter. Nous vous expliquions que la mission allait être dangereuse, mais ça n’a pas empêché la sonde japonaise de triompher. Le prélèvement de minuscules fragment rocheux qu’elle a réalisé est une avancée majeure pour la science. En effet, ces derniers n’ont pas été exposés à l’environnement spatial pendant des milliards d’années, leur analyse devrait nous permettre d’en apprendre plus sur l’aspect qu’avait l’astéroïde Ryugu lors de sa formation. Des informations importantes, car cette gigantesque masse minérale ne doit pas être beaucoup plus vieille que notre système solaire.

Une ombre pourrait néanmoins venir noircir le tableau. Si normalement, une capsule du vaisseau spatial a collecté des échantillons du sol, les scientifiques de la JAXA (agence d’exploration spatiale japonaise), à l’origine de la mission, ne pourront pas en avoir la certitude avant son retour sur Terre. Quoi qu’il en soit, cet atterrissage, qui a été bref, reste tout de même « un grand succès » pour Takashi Kubota, directeur de recherche chez la JAXA. C’est la deuxième fois que la performance est réalisé, Hayabusa2 avait récolté des fragments issus de la surface en février dernier.

Pour en savoir plus sur sa récolte, il faudra attendre encore un long moment. Une partie du vaisseau spatial japonais, dont la capsule de récolte, a d’ores et déjà entamé son retour sur Terre mais devrait nous parvenir d’ici un an. Un temps qui reste raisonnable quand on sait que Ryugu se situe à plus de 340 millions de kilomètres de la Terre.

Send this to a friend