Les deux constructeurs allemands, Mercedes et BMW, ont trouvé un accord pour travailler ensemble sur une technologie de conduite autonome. Ils estiment que d’ici 2024, leurs véhicules seront aptes à fouler nos autoroutes.

Un véhicule de niveau 4 sur les routes en 2024

De plus en plus d’entreprises s’intéressent aux véhicules autonomes. Récemment Apple rachetait une startup dont c’est la spécialité, alors que Renault-Nissan devenait partenaire de Waymo, en France. L’avenir de l’automobile se trouve dans la conduite autonome, et les grandes entreprises privées, comme les constructeurs l’ont bien compris. Reste un problème majeur à résoudre : celui de la législation. Les états devront trouver des règles communes pour permettre la libre circulation de ces véhicules.

BMW et Mercedes travaillent sur des véhicules autonomes de niveau 4, qui pourront effectuer des trajets sur l’autoroute, sans aucune intervention humaine. Évidemment, un conducteur devra tout de même être au volant, par mesure de sécurité. Il n’aura pratiquement rien à faire, puisque les véhicules allemands seront totalement autonomes. L’alliance prévoit de commercialiser ses véhicules d’ici 2024.

Des centaines de spécialistes s’activent sur ce projet

1 200 experts en conduite autonome travaillent actuellement sur ce projet. Près de Munich, sur le campus de conduite autonome de BMW, des équipes mixtes se concentrent sur les systèmes d’aide à la conduite, notamment les capteurs, le traitement des données et le développement de logiciels, pour stocker les données. Un véhicule autonome de niveau 3 pourrait même voir le jour dès 2021. Un projet de taxi autonome serait aussi dans les cartons, chez les constructeurs allemands.

De son côté, Tesla estime qu’elle s’approche d’une conduite totalement autonome. En effet, Elon Musk, a annoncé dans une interview avec un chercheur du Massachusetts Institute of Technology, que sa société aurait énormément d’avance sur les autres en matière de conduite autonome. 2020 pourrait être l’année où l’Autopilot remplacera définitivement l’humain, au volant d’une Tesla.