Les rumeurs à propos d’un iPhone bas de gamme, spécialement destiné à la Chine, courent depuis un petit moment. Cette fois-ci, il semblerait que la firme de Cupertino soit fin prête à fabriquer un nouvel iPhone, pour le marché chinois. La conclusion du rapport du China’s Global Times and Caijing, laisse même penser que ce smartphone serait déjà en cours de fabrication.

Un iPhone bas de gamme pour la Chine ?

Un iPhone adapté au marché chinois, ça veut dire quoi ? Vraisemblablement cet iPhone low cost n’aurait plus de capteurs Face ID, et serait fabriqué avec matériaux de moins bonne qualité, pour tirer les prix vers le bas. Le rapport offre assez peu de détails sur les caractéristiques précises que pourrait avoir ce nouvel iPhone. Il semble simplement logique qu’Apple tente de faire des économies sur un ensemble de technologies présentes sur l’iPhone, pour pouvoir réduire son prix de vente.

Au départ certains pensaient que l’iPhone 5C était ce fameux smartphone, destiné au marché chinois. Finalement, non, Apple l’a distribué partout dans le monde et il a connu un franc succès. Apple a déjà apporté quelques modifications spécifiques au marché chinois, notamment l’abandon du support des cartes SIM, mais n’a encore jamais proposé un iPhone spécifique. La Chine est le plus grand marché du monde, on comprend les hésitations d’Apple à se lancer dans la fabrication d’un iPhone spécifique, cela serait parfaitement légitime.

Le plus grand marché du monde

La raison à tout cela est l’incapacité d’Apple à conquérir le marché chinois. Huawei propose des téléphones moins chers et possède une large partie du marché. Le budget moyen d’un consommateur chinois, pour l’achat d’un smartphone est de 5 000 yuans (643 euros) alors que l’iPhone X se vend à 6 199 yuans (800 euros), en Chine.

Apple compte aussi beaucoup sur la mise en place de programmes de reprise, pour reconditionner les iPhones afin de réduire leur coût et potentiellement, capter le marché chinois. Paradoxalement, l’entreprise pourrait retirer ses usines du pays, suite aux menaces exprimées par Donald Trump, sur une potentielle taxe supplémentaire, concernant les entreprises américaines sur leurs importations de Chine.