Hier, le centre du traitement du courrier de Facebook a dû être évacué à cause d’un colis suspect. Ce dernier été suspecté de contenir du sarin, un agent neurotoxique chimique mortel. Le colis a bien été adressé au siège social de Facebook à Menlo Park.

Une fois sur place, les pompiers ont commencé à observer les employés pour essayer de repérer d’éventuels symptômes dus à ce poison. “Nous avons deux cas d’exposition possibles, mais pour l’instant, les deux employés ne présentent aucun signe d’exposition ou symptôme”, explique Jon Johnston, le chef des pompiers de Menlo Park, au média britannique Reuters. Le FBI, ainsi que la Garde nationale sont sur l’enquête.

Plus de peur que de mal !

Pour le moment, aucun employé ne semble avoir été victime de ce poison, cependant les conséquences auraient pu être bien plus dramatique. Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) précise : « une petite goutte de sarin sur la peau peut causer de la transpiration et des spasmes musculaires sur la zone infectée ». Le sarin est inodore, et incolore, il est donc très facile d’en utiliser en le diluant dans de l’eau. Mais ce qui inquiète les services d’urgence, c’est surtout que le sarin peut être nocif rien qu’en le respirant. C’est pourquoi quelques employés sont encore en observation.

Un porte-parole de Facebook a déclaré dans un communiqué : « À 11h ce matin, un colis livré à l’un de nos centres de traitement du courrier a été jugé suspect. Nous avons fait évacuer quatre bâtiments et nous sommes en train de mener une enquête approfondie en coordination avec les autorités locales. Ces dernières n’ont pas encore identifié la substance détectée. Pour l’instant, trois des quatre bâtiments évacués sont désormais hors de danger et ont pu être à nouveau occupés. La sécurité de nos employés est notre priorité absolue et nous partagerons d’autres informations dès qu’elles seront disponibles. »

Mise à jour : “Les autorités ont confirmé que les résultats des tests étaient négatifs pour toute substance potentiellement dangereuse et les bâtiments ont été nettoyés pour accueillir de nouveaux les employés. Nos procédures rigoureuses de sécurité et de sûreté ont fonctionné comme prévu pour limiter l’exposition et assurer la sécurité de notre personnel.” Voici la déclaration finale d’un porte parole de Facebook.