Waymo, l’entreprise spécialisée dans les véhicules autonomes vient d’annoncer sa collaboration avec l’un des concurrents d’Uber : Lyft. CNBC explique que Waymo aurait commencé à mettre à disposition ses services aux clients de la société de VTC. Pour le moment, les trajets seront limités à une certaine zone située en périphérie de Phoenix, en Arizona. En parallèle, Waymo a également lancé son propre service de covoiturage : Waymo One.

Ce dernier partenariat confirme les ambitions de Waymo à accélérer le développement de ses véhicules. Plus tôt ce mois-ci, Nissan et Renault ont également pris contact avec Waymo pour conclure un accord destiné à aider ces constructeurs pour la construction de véhicules autonomes.

Waymo craint la concurrence

John Krafcik, le CEO de Waymo, explique que cette association avec Lyft devrait permettre à son entreprise d’en apprendre davantage sur l’interaction entre ses véhicules et de réels clients. Si Waymo met les bouchées doubles pour son développement, c’est notamment parce que la concurrence est rude. Cruise, une filiale de General Motors, a récemment annoncé qu’elle pourrait lancer son service de covoiturage autonome dans une zone délimitée de San Francisco. Uber, qui par ailleurs est le principal concurrent de Lyft, s’apprêterait également à lancer sa propre flotte de VTC autonomes. Cependant, Eric Meyhofer, vice-président et chef du groupe des technologies de pointe chez Uber, s’est confié à CNBC en précisant que la société attendait d’être sûre à 100% avant d’officialiser un quelconque projet. Il semblerait qu’Uber ait appris de ces erreurs passées.

Pour le moment, Waymo ne lance qu’une poignée de véhicules, à terme, il pourrait y avoir jusqu’à 10 minifourgonnettes en circulation. On est donc bien loin d’un déploiement à grande échelle. De plus, cette nouvelle offre s’adressera aux clients qui ont décidé de débuter, ou clôturer une course dans cette zone délimitée.