Décrocher un emploi dans la Silicon Valley n’est pas toujours chose aisée. C’est de ce constat qu’est née la société SV Academy. Une entreprise qui s’est donnée pour mission, de former des futurs talents pour intégrer la Silicon Valley. L’entreprise vient de lever 9,5 millions de dollars (8,35 millions d’euros), pour offrir une formation gratuite aux jeunes désireux de partir travailler dans la Silicon Valley.

La Silicon Valley attire-t-elle toujours autant ?

Au cours de sa première année d’existence, l’entreprise a reçu près de 1 000 demandes d’inscription, seulement 8 mois après sa création. Aujourd’hui ce sont pratiquement 1 000 demandes par semaine qui parviennent à la SV Academy. Le bouche-à-oreille a largement fait son travail et les candidats n’arrêtent plus d’affluer sur le campus.

Pourtant, récemment, Tim Cook dressait une sombre description de la Silicon Valley. Lors de la remise des diplômes de Stanford, il déclarait : « Dernièrement, il semble que cette industrie soit de plus en plus connue pour une innovation moins noble. Nous le constatons tous les jours avec chaque atteinte à la protection des données, chaque violation de la vie privée, chaque aveuglement tourné vers les discours haineux, sans parler des fake news qui empoisonnent notre conversation nationale ».

Former des personnes intelligentes, n’ayant pas d’argent

Aujourd’hui, la société est tellement bien réputée que ce sont les employeurs qui sont placés sur liste d’attente. C’est en partie pour cette raison que des investisseurs tels que Kapor Capital, Strada Education Network, Bloomberg, Rethink et Uprising, ont décidé d’injecter de l’argent dans la SV Academy pour qu’elle passe au niveau supérieur.

Concrètement, l’entreprise s’intéresse à des personnes ayant un sens de réflexion poussé, mais n’ayant pas les moyens de faire des grandes écoles, qui leur ouvriraient les portes de la Silicon Valley. Le cofondateur de la SV Academy, Rahim Fazal a lui-même grandi dans un quartier défavorisé et n’a pas eu la chance d’aller à l’université.

Il sait donc pertinemment qu’avec de la détermination et de bons conseils, des étudiants intelligents, sans ressource, pourront s’en sortir et prétendre pouvoir rejoindre les plus belles entreprises du monde. Malgré tout, certains étudiants de cette école sont déjà diplômés, d’autres sont aussi des employés à plein temps.

Les fondateurs estiment que jusqu’à présent, 100 % des personnes qui terminent le programme reçoivent une première offre d’emploi avoisinant au minimum les 70 000 euros brut annuel.