Le moteur de recherche Qwant a annoncé le lancement d’une nouvelle application baptisée Masq by Qwant. Cette dernière, dont le code sera open source, permettra aux utilisateurs de garder leurs données de leur côté et de les protéger via des “masques”, que seuls eux peuvent gérer. Il sera également possible pour les entreprises d’exploiter le volet technique de Masq, et de proposer à leurs utilisateurs une meilleure approche en termes de protection des données. L’objectif principal étant toujours de placer ces données côté utilisateur, en local, et chiffées. Ceci permettra aux différents services de Qwant (mais pas que) de proposer une expérience personnalisée.

Afin d’en apprendre plus sur Masq by Qwant, Siècle Digital a échangé avec Eric Léandri, CEO de l’entreprise française.

Qu’est-ce que Masq ?

Eric Léandri : Masq est une idée que nous avons eu pour inverser la problématique des données personnelles. Aujourd’hui, tout le monde propose de la gestion des données ou de la gestion de type VRM ou CRM, que ce soit côté client ou côté sites ecommerce. Tous ont une approche similaire : mettre les données dans leur serveur. Certains les protègent, mais disposent de ses données, ou bien les revendent dans leur écosystème, comme Google avec Alphabet, et d’autres les protègent comme Facebook, mais les revendent à tout le monde.

Le but de Masq est de garder les données personnelles côté client, sur leur téléphone, leur ordinateur ou leur télévision. Par exemple, lorsque l’utilisateur va sur Maps [Qwant, ndlr] il pourra indiquer où il habite, son lieu de travail, les restaurants qu’il préfère ou encore quelle bibliothèque il fréquente. Ainsi, il va pouvoir conserver tous ces lieux et y avoir accès rapidement depuis l’application, sans qu’aucunes données ne soit enregistrées par Qwant.

Il existe donc deux façons de faire pour stocker des données : soit les garder côté Qwant et partager les données tout en les protégeant, soit côté client. À ce moment-là, plusieurs questions se posent. Comment mettre ces données dans un répertoire qui ne soit pas une application pour ne pas installer de .exe ? Comment faire pour ne pas installer d’application, mais que cela puisse quand même marcher avec les navigateurs ? Comment faire pour que les données ne soient pas volées dans le navigateur en question, étant donné qu’elles sont inscrites en clair à l’intérieur du disque ?

Comment ça marche ?

Eric Léandri : Tout cela nécessite de savoir chiffrer les données, et pour cela, il faut un mot de passe. Donc, quand l’utilisateur va installer Masq by Qwant, il va créer son login et penser qu’il a également créé un password, mais en fait, il donne un nom à son avatar. Via Masq, il pourra mettre un mot de passe qui chiffrera ses données sur l’appareil utilisé. En réalité, il est train de créer un répertoire chiffré dans son téléphone ou son ordinateur. Ce dernier est son lieu secret, où il va pouvoir mettre tout ce qu’il souhaite et pour cela, nous avons créé des applications pour Maps ou Qwant, qui vont permettre de sauvegarder toutes ses recherches antérieures. Bien entendu, il s’agit d’une application présente dans son répertoire, qui bloque l’accès à Qwant, qui ne sait même pas qu’il a activé les masques.

Schéma présentant le fonctionnement de Qwant Masq

Schéma présentant le fonctionnement de Qwant Masq. Crédit : Qwant

En créant un masque, il l’associe à une application, comme Maps par exemple. Grâce à elle, il pourra indiquer tous ses points d’intérêts en l’activant dans un autre onglet du navigateur, en peer to peer, sur l’appareil, et va faire passer la donnée qui est dans Masq à l’intérieur de Maps, qui va vous être délivré par Qwant. Ainsi, il pourra voir une carte s’afficher sur laquelle cliquer afin d’y noter son mot de passe pour déchiffrer les données, et se connecter à la carte de Qwant.

Dès lors, toutes les données sur son masque s’afficheront sur la carte. C’est une sorte de plugin chiffré des données personnelles, qui fonctionne en peer to peer, que ce soit entre le local ou entre les onglets du navigateur. Une deuxième version est en cours de développement et permettra de synchroniser les différents appareils entre eux grâce au code-barres via du peer to peer.

Présentation des lieux personnalisés dans Qwant Maps grâce à Masq

Présentation des lieux personnalisés dans Qwant Maps grâce à Masq. Crédit : Qwant.

Quelles sont les données protégées avec Masq ?

Eric Léandri : Dans le cas de l’iPhone, qui est constitué de manière à mieux protéger le navigateur Safari en possédant chacune des applications et des onglets, il n’est pas possible de faire du peer to peer à l’intérieur de ce dernier. Qwant propose alors un serveur Online qui permet de faire du peer to peer. Sur Android, Chrome intègre déjà le peer to peer, mais si l’utilisateur utilise uniquement Safari, Qwant lui proposera un navigateur adapté qu’il pourra ou non activé. Les données chiffrées sont liées au mot de passe ainsi que les clés publiques et privées, qui appartiennent à l’utilisateur, ce qui empêche Qwant de les avoir à disposition et de les déchiffrer. Il sera également possible pour les développeurs de configurer leur propre serveur Online. Enfin, si l’utilisateur souhaite mettre ses données ailleurs que dans Masq, il sera possible de les placer chez Cosy Cloud, où il pourra mettre un masque qui ira recopier les données et les mettre sur ce dernier.

Lorsque Masq sera intégré dans Qwant, quand un développeur fera une recherche sur Java par exemple, le navigateur lui proposera plusieurs solutions comme la danse, le programme ou autres. Il ne se basera pas sur ses centres d’intérêt pour y répondre, comme pourrait le faire Google. En termes de place, tous les smartphones de nos jours sont en gigas, ce qui laisse une très grande place de stockage. Une fois le lancement effectué, nous allons essayer de mettre en place un système qui permettra de récupérer toutes les recherches Google et les passer dans Masq.

Quelle vocation à terme ?

Eric Léandri : Masq by Qwant sera en open source, et sera donc disponible pour toutes les entreprises qui ont envie de proposer une expérience aux utilisateurs où leurs données restent de leur côté. Masq est offert à tous ceux qui souhaitent remettre des réponses utilisateurs côté client. Il pourrait être la solution pour faire quelque chose de vraiment bénéfique pour l’ensemble des personnes qui ont envie de protéger les données côté utilisateur et créer leur propre application Masq. Masq est entièrement open source, ce qui veut dire qu’absolument tout le monde peut s’en servir gratuitement.

Des nouvelles pour Qwant Home

Eric Léandri : Pour le moment, nous avons déjà effectué des partenariats avec des sociétés de hardware, dont une à Lyon, qui commenceront à développer le produit pour ensuite que nous soyons sur le cœur du projet. Mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant.

Dernière annonce, Qwant Maps passe de l’Alpha à la Beta ?

Eric Léandri : Nous nous sommes beaucoup investis sur la qualité de la recherche. Dorénavant, lorsque vous chercherez Paris, vous tomberez sur la capitale et non une ville au milieu de l’Arkansas. On a également rajouté énormément de capacités de réalisation d’overlay différents, qui permettront d’ajouter tous les résultats de Pages Jaunes en choisissant une sorte de layer Pages Jaunes, afin d’avoir des résultats sur TripAdvisor, des résultats « hôtel et autres », ou encore des résultats dans nos résultats à nous. Le fait d’afficher du layer va permettre de compléter du open street map par tout un tas d’autres données.