La société de Tim Cook vient de confirmer au média Axios, le rachat partiel de Drive.ai, une startup spécialisée dans les véhicules autonomes. Apple met le paquet pour développer son département de recherche sur la conduite autonome.

Apple veut rattraper son retard

C'est officiel, les équipes d'Apple vont grossir et le département de recherche consacré à la conduite autonome va accueillir les salariés de Drive.ai ainsi que leurs véhicules autonomes. La société américaine semble clairement vouloir accélérer ses efforts pour faire son entrée sur le marché des véhicules autonomes. Avec l'arrivée de Drive.ai, la société pourrait faire un bond en avant.

Déjà, en février dernier, le projet Titan d'Apple commençait à sortir de l'ombre. La société dévoilait son intérêt pour les systèmes de véhicules autonomes. Apple expliquait à l'époque qu’elle pense pouvoir trouver sa place sur ce marché déjà très concurrencé. Pourtant, le projet Titan met du temps à voir le jour. Un parcours semé d’embûches, depuis que le FBI a accusé un ressortissant chinois, aussi employé d’Apple, d’avoir volé des secrets industriels liés à ce projet.

L'humain, mais pas la propriété intellectuelle

Pourtant, Apple semble vouloir accélérer à nouveau ses efforts dans ce sens. En faisant l'acquisition partielle de cette startup, Apple pourra utiliser les talents qui y travaillent, mais ne pourra pas posséder la propriété intellectuelle de Drive.ai, c'est toute la nuance. Difficile de suivre Apple dans sa stratégie pour développer des véhicules autonomes. En effet, en janvier dernier, l'entreprise licenciait 200 de ses employés travaillant sur le projet Titan, sans explication claire.

Récemment, Apple annonçait l'investissement de 1 milliard de dollars (880 000 millions d'euros) dans la construction de son nouveau campus à Austin. Avec l'ambition de créer 20 000 postes en 5 ans, on peut imaginer qu'Apple veuille miser beaucoup sur le développement de son unité de recherche travaillant sur la conduite autonome.