Qualcomm risque de payer une lourde amende à l'Union Européenne
Technologie

Qualcomm risque de payer une lourde amende à l’Union Européenne

Le fabricant de puces aurait abusé de sa position pour faire couler la concurrence.

Le fabricant de puces pour smartphones, l’américain Qualcomm, est visé par une enquête de la Commission européenne. Elle étudie le passif de Qualcomm pour y trouver une supposée vente de puces à un prix inférieur à leur coût de revient. Cela pourrait résulter sur une lourde amende antitrust. C’est la commissaire européenne chargée de la concurrence, Margarethe Vestager, qui serait en charge du dossier selon Bloomberg.

Qualcomm a vendu des puces à un prix inférieur à leur coût de revient

Un an après avoir été condamné à payer une amende antitrust d’un milliard d’euros pour avoir contrecarré les fournisseurs de puces voulant travailler avec Apple, l’entreprise Qualcomm pourrait bien se voir infliger une autre sanction par l’Union européenne. La Commission européenne enquête sur la vente de puces 3G pour mobiles entre 2009 et 2011. Ces puces auraient été vendues à un prix inférieur à leur coût de revient afin de pousser Icera, qui appartient désormais à Nvidia, hors du marché. Si l’enquête se révèle concluante, Qualcomm pourrait payer une amende dès le mois prochain. Ceci si l’on en croit les trois personnes qui ont révélé l’affaire à Bloomberg. Leur identité a été cachée de leur fait, car l’enquête n’est pas publique.

L’UE se mue dans le silence

L’Union européenne n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’amende que risque Qualcomm. De son côté, l’entreprise américaine a aussi choisi de ne pas s’exprimer publiquement. Cependant, des informations en provenance d’une des deux entités nous apprennent que la sanction (si elle a lieu) pourrait tomber après la pause estivale d’août de l’UE.

L’Union européenne sort les crocs envers les géants de la tech’?

Depuis quelque temps, l’Union européenne se montre particulièrement active à l’encontre des géants de la tech’. Margarethe Vestager à condamner Google à payer plus de 9 milliards d’euros d’amendes, après avoir fait payer plus de 14 milliards d’euros d’arriérés d’impôts à Apple. Elle a aussi expliqué en mai qu’elle n’en avait pas fini avec les enquêtes sur les grandes entreprises technologiques. Par ailleurs, comme nous le disions plus haut, Qualcomm a également eu le droit à des sanctions. Elle a été condamnée à payer une amende d’un milliard d’euros, à laquelle elle s’est opposée devant les tribunaux européens.

L’année de Qualcomm pourrait bien se placer sous le signe inédit du tribunal. Après son bras de fer retentissant avec Apple et en dehors de la nouvelle amende qui la menace, elle a aussi été attaquée pour l’abus de position dominante qu’elle exerce avec ses brevets. Ces derniers obligent quiconque fabrique des smartphones à lui verser des dividendes.

Send this to a friend