Alors que la CFO de Huawei a été arrêtée en décembre dernier, au Canada, sur ordre des États-Unis, ses avocats aimeraient qu’elle reste au Canada. Comme le rapporte Reuters, ils demandent au ministère de la Justice canadienne, de suspendre la demande d’extradition vers les États-Unis.

Meng Wanzhou se trouve toujours à Vancouver

Alors que les États-Unis émettent de vives suspicions sur des activités d’espionnage, Meng Wanzhou a été arrêtée en décembre dernier, au Canada. Elle est accusée d’avoir violé les sanctions américaines mises en place contre l’Iran. Si l’on pouvait penser à une manoeuvre d’intimidation, il n’en est rien.

Les États-Unis confirment leur volonté d’extrader la CFO de la firme chinoise, au risque de faire empirer la situation. Les avocats de Meng Wanzhou réclament l’annulation de cette demande d’extradition. Détenue à Vancouver depuis décembre 2018, la fille du fondateur de Huawei, doit normalement être livrée aux autorités américaines.

Ses avocats pensent qu’elle devrait être jugée en Chine

Elle continue de nier les accusations qui l’accablent et plaidait récemment non coupable devant un tribunal de New York. L’affaire a créé de vives tensions entre Pékin et Washington. Ces derniers jours, les relations entre les deux pays continuent de se dégrader. Apple pourrait délocaliser une partie de sa production hors de Chine, à cause des taxes que Donald Trump veut mettre en place.

Dans une récente déclaration, les avocats de Meng Wanzhou ont expliqué avoir envoyé une lettre au ministre de la Justice canadien, David Lametti, lui demandant de suspendre la procédure d’extradition de leur cliente. Ils précisent que : “la procédure d’extradition est sans fondement et la cessation de celle-ci serait irait dans le sens des intérêts nationaux du Canada”.

Pour le moment, le ministère affirme que : “le Canada respectera la primauté du droit et suivra ses procédures d’extradition, comme prévu”. Il y a quelques jours, Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères au Canada avait déjà rejeté la possibilité qu’Ottawa bloque l’extradition de la CFO de Huawei.