Calibra : des hackers copient Facebook en créant un faux site web
Cybersécurité

Calibra : des hackers copient Facebook en créant un faux site web

Attention à ne pas confondre ! Le site officiel est celui-ci : calibra.com, le faux s'écrit comme cela : calìbra.com.

Soyez vigilants, des pirates informatiques ont créé le site calìbra.com, vous remarquerez qu’il ne s’agit pas tout à fait de calibra.com, le site officiel de la nouvelle cryptomonnaie de Facebook. Quelques jours après sont lancement, il semblerait que la monnaie virtuelle du géant américain suscite déjà beaucoup d’intérêt.

Un faux site internet pour copier la Libra.
Le faux site web

Calibra est devenu Calìbra

Alors que la semaine dernière, Facebook dévoilait enfin, de manière officielle, sa cryptomonnaie, des petits malins tentent de copier son site internet. Pour rappel, la Libra est une cryptomonnaie, à l’instar du Bitcoin ou de l’Ether. Elle repose sur une blockchain, ce qui signifie qu’elle est fiable, dans le sens le plus strict du terme. Son lancement aura probablement lieu l’année prochaine, aux alentours de juin, peut-être lors du F8 2020.

Depuis quelques jours, un faux site web a fait son apparition. À première vue, on pourrait se laisser avoir et penser qu’il s’agit du site officiel de la monnaie virtuelle de Facebook. Pourtant, à y regarder de plus près, on comprend que ce n’est pas le cas. Calibra est devenu Calìbra. Visuellement, la différence est minime. C’est précisément ce sur quoi comptent les pirates.

De fausses promotions

Les deux sites utilisent les mêmes codes marketing, les mêmes slogans. Sur le faux site, il y a une promotion intitulée « Pre Sale Libra Currency ». Il semblerait donc que les hackers tentent de vendre de la fausse Libra. En cliquant sur cette promotion, le faux site web prétend offrir une promotion de 25% sur la monnaie virtuelle de Facebook.

Impossible de savoir si des personnes se sont faites avoir par cette arnaque. Quoi qu’il en soit, Facebook devrait rapidement réagir et demander la suppression de ce faux site web. Les enjeux sont lourds, l’entreprise ne veut surtout pas rater le lancement de sa monnaie virtuelle, à cause de pirates informatiques.

Send this to a friend