Au cours des dernières semaines, Apple a été accusé par de nombreuses entreprises pour abus de position dominante sur l’App Store. Spotify a même porté plainte auprès de la Commission européenne pour concurrence déloyale sur l’App Store. Le géant suédois reproche à la firme de Cupertino de mettre en avant son application Apple Music au détriment d’autres services similaires, dont Spotify.

Le mois dernier, Apple a décidé de répondre publiquement à ces accusations en dédiant une page entière sur son site, pour expliquer en détail le fonctionnement de l’App Store. L’entreprise de Tim Cook estime que Spotify réclame les avantages d’une application gratuite, en ne l’étant pas. Récemment, un ancien employé de l’équipe focalisée sur l’App Store confiait à Bloomberg ses inquiétudes par rapport aux pratiques anticoncurrentielles d’Apple.

La révélation d’Apple pourrait tout changer

Finalement, Apple pourrait bien avoir réussi à convaincre la Commission européenne, puisque l’entreprise affirme que Spotify ne paye cette « taxe Apple » pour seulement 1% de ses abonnés payants. Sachant que Spotify en compte environ 100 millions, l’entreprise suédoise ne payerait que pour 1 million d’utilisateurs. Plus précisément, le fichier déposé par Apple indique clairement que Spotify ne paie qu’une “taxe sur les applications » de 15% de ses revenus, sur seulement 0,5% de ses 100 millions d’abonnés payants soit 680 000 clients. Comme Netflix, Spotify a désactivé l’option de s’abonner dans l’application. Cette information est donc valable pour les utilisateurs acquis entre 2014 et 2016.

Pourtant, Daniel Ek, CEO de Spotify, écrivait sur son blog en mars dernier : « Apple exige que Spotify et les autres services digitaux paient une taxe de 30% sur les achats effectués via le système de paiement d’Apple. » Deux versions opposées, dont celle d’Apple semble un peu plus crédible, puisqu’il est assez simple de contrer l’affirmation de Daniel Ek. Premièrement, cette taxe de 30% est ramenée à 15% dès lors qu’un utilisateur renouvelle son abonnement après la première année. Ensuite, cela fait 3 ans que Spotify a supprimé l’abonnement in app, cela fait donc un petit moment que la plateforme de streaming n’a payé ni les 30%, et encore moins les 15%.

Spotify aurait sûrement mieux fait de réfléchir aux conséquences avant d’essayer de déstabiliser l’App Store.