Son petit nom, c’est celui-ci : la Deep Space Atomic Clock. Cette horloge atomique est révolutionnaire. Imaginé par la NASA et annoncé ce lundi 24 juin 2019, ce petit bijou technologique devrait permettre aux missions spatiales de faire un bond en avant. Les chercheurs se sont penchés sur l’utilisation d’ions mercure, plutôt que d’atomes. Pour l’agence spatiale américaine : “cette technologie va révolutionner la conquête spatiale”.

Une technologie 50 fois plus précise que les GPS actuels

C’est le Jet Propulsion Laboratory, récemment victime d’un piratage massif, qui officialise cette annonce. En effet, les progrès technologiques ne suffisent vraisemblablement pas à sécuriser le laboratoire américain. Un simple Raspberry Pi aurait réussi à se connecter au réseau, sans y avoir été autorisé. Les conséquences sont lourdes pour la NASA : 500 Mo de données ont été dérobés.

Cela n’empêche pas le Jet Propulsion Laboratory de continuer à innover. Pour le laboratoire de recherche de la NASA, cette nouvelle technologie sera 50 fois plus précise que les GPS utilisés actuellement. Le problème avec la technologie actuelle, c’est que plus la distance d’une mission spatiale s’allonge, plus la marge d’erreur augmente. La moindre petite erreur peut causer des dégâts incroyables.

À la conquête de l’espace

La nouvelle horloge atomique de la NASA sera beaucoup plus fiable, sa marge d’erreur ne sera que d’une nanoseconde tous les 10 Jours, soit une seconde tous les 10 millions d’années, c’est peu. Concrètement, cette nouvelle technologie devrait nous permettre d’aller de plus en plus loin. L’horloge atomique sera lancée dans une fusée Falcon Heavy de SpaceX, dans quelques heures, pour rejoindre le satellite OTB-1.

Si les premiers résultats sont concluants, cette technologie révolutionnaire sera embarquée à bord des missions spatiales à venir. Les perspectives d’évolution sont énormes. D’ici quelques années, le système solaire dans lequel nous vivons pourrait ne plus avoir beaucoup de secrets pour l’humanité.