S’il y’a bien un type de véhicule qui disparaît ces dernières années, c’est le camion de glace. Logique, ces appareils ont une empreinte écologique énorme en raison des fortes quantités de gaz à effet de serre qu’ils rejettent pour conserver les glaces au frais. Fort heureusement, Nissan a trouvé le moyen de contenter enfants et planète en même temps. Le constructeur japonais utilise les batteries de ses vieilles voitures électriques pour concevoir un camion de glace éco-responsable.

Comment ça marche ?

Pour parvenir à faire un van éco-responsables, Nissan s’est associé avec Mackie’s, un fabricant de glace qui essaye de limiter son empreinte écologique. Il a récupéré la fourgonnette électrique e-NV2000 de l’entreprise, un modèle entièrement électrique avec 200 km d’autonomie. Ensuite, Nissan a ajouté deux exemplaires de l’« Energy Roam », un bloc d’alimentation au lithium-ion qui utilise des cellules de batteries récupérées sur des voitures électriques construites après 2010. Capables de stocker chacun 0,7 kWh avec une puissance de 1 kWh, ils ont permis de faire fonctionner une machine de glaces à l’italienne ainsi que des frigos et des congélateurs. Pour les recharger, une prise secteur 230V ou deux heures d’exposition des panneaux solaires du toit suffisent.

Nissan dévoile son camion de glace électrique

Le camion de glace de Nissan vu du dessus

On peut dire que Nissan a parfaitement réussi a créé un modèle de camion de glace respectueux de l’évènement, mais l’entreprise ne s’est pas arrêtée-là. Son prototype est équipé de supports de paiement sans contact et indique sa position en direct sur Twitter. De plus, le vendeur est placé à l’extérieur et dispose d’une trappe automatisée pour dévoiler ses produits. Cela permet sans aucun doute de maintenir les glaces au frais et diminuer encore davantage les dépenses énergétiques quand aucun acheteur n’est à l’horizon.

Ce n’est pas la première fois que Nissan fait preuve d’inventivité pour exploiter ses anciennes batteries à bon escient. En février 2019, on apprenait qu’il utilisait les batteries recyclées de la Leaf pour alimenter les camping-cars.