Amazon dépose un brevet pour surveiller nos maisons par drone
Technologie

Amazon dépose un brevet pour surveiller nos maisons par drone

La demande avait été déposée en 2015, il est possible que depuis, la stratégie du géant américain ait évolué.

Un nouveau service pourrait faire son apparition dans la palette proposée par Amazon. La société de Jeff Bezos aurait breveté un service qui lui permettrait de surveiller nos habitations à l’aide de drones. Pas de panique, cela ne risque pas de voir le jour tout de suite.

Une idée qui ne verra peut-être jamais le jour

Amazon a une réelle culture du brevet. Généralement, toutes les idées, même celles qui ne verront jamais le jour, sont brevetées, pour éviter qu’une autre société puisse les lui piquer. C’est peut-être le cas de ce nouveau service légèrement en désaccord avec la protection de la vie privée. En effet, Amazon vient de breveter un service qui consisterait à surveiller nos maisons à l’aide de drones.

Plusieurs obstacles pourraient se dresser devant ce service. La Federal Aviation Administration n’a pas terminé d’élaborer les réglementations concernant les vols de drones dans les quartiers de nos villes, en particulier lorsque les vols sont effectués de manière autonome. Les drones qui devront effectuer cette tâche de surveillance pourraient être les mêmes que ceux censés livrer nos commandes Amazon.

Plus de sécurité, à quel prix ?

Ce brevet récemment publié est né d’une demande déposée il y a déjà quatre ans. On peut aisément imaginer que la stratégie d’Amazon dans le développement de ses drones a pu évoluer depuis 2015. Sur le brevet en question, on peut lire que : « la collecte d’images de surveillance ne nuira pas à la vie privée des personnes, car seules celles qui le veulent pourront choisir de faire surveiller leurs habitations ». Cela semble tout de même légèrement intrusif.

Concrètement, les drones pourraient être programmés pour déclencher des alertes téléphoniques automatisées si les capteurs de vision du système détectent quelque chose d’anormal, ou qui pourraient poser un problème. Le brevet stipule que ces alertes pourront être adressées directement à la personne qui s’est abonnée à ce service, ou directement aux autorités.

Send this to a friend