Le géant du streaming vidéo revoit ses tarifs en France. Après l’avoir fait dans de nombreux pays, c’est à notre tour d’être concernés par l’augmentation de l’abonnement Netflix. Les abonnés ne bénéficieront plus du forfait deux écrans à 10,99€/mois, mais d’un nouveau à 11,99€/mois. Même chose pour l’abonnement le plus abouti avec quatre écrans, il va passer de 13,99€/mois à 15,99/mois.

nouveaux tarifs proposés par netflix en france

Grille des abonnements accessibles directement lors de l’inscription sur Netflix.

Une politique mondiale

En mai dernier, Netflix annonçait qu’il augmenterait ses tarifs au Royaume-Uni. La raison ? L’investissement massif de la société dans la production de contenus originaux, afin de proposer davantage de contenu aux utilisateurs certes, mais aussi pour préparer l’arrivée de Disney+. Même chose aux États-Unis, quelques mois plus tôt. Pourtant, sur d’autres marchés l’inverse, Netflix teste des abonnements à petits prix.

C’est officiel : la facture s’alourdit pour les abonnés Netflix. Un seul forfait ne bougera pas : le plus petit, baptisé “Essentiel”, celui qui donne accès à un seul écran, restera à 7,99€/mois. D’après le géant du streaming vidéo, la hausse “sera effective d’ici les prochaines semaines pour les 5 millions de Français déjà abonnés au service”.

Un service unique

La France n’est pas le seul pays concerné par cette nouvelle augmentation. Netflix prévoit d’appliquer ce tarif une vingtaine de pays européens, mais aussi au Moyen-Orient. Pour le géant de la vidéo en streaming : “c’est un passage obligé au vu de ce que nous devons investir aujourd’hui en contenus originaux pour faire face à une concurrence croissante”.

Effectivement, ce qui fait la force du service aujourd’hui, ce sont les contenus originaux, produits directement par Netflix pour ses 150 millions d’abonnés. En avril dernier, la société investissait 100 millions de dollars (88,7 millions d’euros) dans studios gigantesques à New York. Un espace de 15 000 mètres carrés, pour y construire six plateaux de production.