Des scientifiques viennent de faire une découverte particulièrement intéressante sur ce que nous qualifions de lune pour Jupiter, le satellite Europe. La présence de sel a été découverte, signifiant que de l’eau provenant de l’intérieur du satellite, inonde régulièrement la surface d’Europe.

Du sel sur la la lune gelée

Cette découverte fait de ce satellite, l’un des environnements, après la Terre, les plus habitables de notre système solaire. Europe est aussi traversée par de longs creux, des sortes de plis et des crêtes, comme dans nos Alpes. Ils pourraient potentiellement être des icebergs flottant dans l’eau. Cette lune gelée pourrait donc permettre à des organismes de vivre sur ou sous sa surface.

Du sel pourrait permettre la vie sur Europe.

Crédit : The Conservation

Dans les premières années de l’exploration d’Europe, les survols effectués par Voyager et Galileo (dans les années 1990) avaient mené les chercheurs à conclure que la petite lune de Jupiter était couverte d’une sorte de couche de glace sous laquelle pouvait se cacher une couche d’eau liquide. C’était sans compter sur l’analyse plus pointue d’autres données.

La vie microbienne pourrait exister

Une nouvelle étude, publiée dans Science Advances, prouve qu’il y a bien du sel (chlorure de sodium), sur cette lune, exactement le même que celui que nous trouvons sur Terre. La vie pourrait donc exister dans les profondeurs cachées de ce satellite. Voilà qui pourrait intéresser plusieurs acteurs de la conquête spatiale. Elon Musk pourrait un jour envisager une mission sur cette lune.

Ce n’est pas tout : les scientifiques ont aussi découvert deux autres substances. Il y aurait aussi de l’acide sulfurique “hydraté” et du sel sulfaté. Les auteurs de l’étude pensent qu’ils proviennent directement de l’intérieur d’Europe. Peut-être que finalement, Jeff Bezos n’aura pas besoin de fabriquer ses colonies spatiales.