Depuis quelque temps, la NASA envisage de retourner sur la Lune d’ici 2024. Mais contrairement à la première fois, elle souhaiterait établir une présence soutenue, en utilisant la Lune comme un hub pour l’exploration future de Mars. Pour y parvenir la il est nécessaires de trouver de nouvelles technologies et idées, comme celles présentées par le programme NASA Innovative Advanced Concepts (NIAC). À présent le NIAC a upgradé deux projets à la phase 3, la plus avancée.

Deux projets en vue du prochain voyage lunaire

Le premier intitulé « Robotic Technologies Enabling the Exploration of Lunar Pits » a pour objectif d’étudier et de modéliser rapidement les cratères à la surface de la Lune. Sous la direction de l’Université Carnegie Mellon, ce projet devrait rapporter des images de très haute résolution pour permettre la création de modèles 3D. Ces données serviront à déterminer si des humains ou robots sont capables d’explorer ces cratères. Les images pourraient également permettre de connaître les caractéristiques de la glace sur la Lune.

En ce qui concerne le second projet, “Mini Bee Prototype” a été conçu pour explorer une exploitation minière en extrayant de l’eau, et autres substances volatiles dans un sac. Dirigé par l’entreprise californienne TransAstra Corporation, ce projet a pour objectif de prouver que l’exploitation minière sur astéroïdes pour obtenir du propergol, une substance dont la décomposition ou la réaction chimique produit de l’énergie utilisée pour la propulsion des fusées.

La NASA explique que ces projets sont encore en phase en développement. Par la suite, ils devraient recevoir jusqu’à 2 millions de dollars de financement, et deux années pour se peaufiner. Bien qu’il s’agit des deux premiers projets à atteindre la phase 3, ce ne sera certainement pas les derniers. Le programme NIAC prévoit de lancer un projet de phase 3 par an. Actuellement, les projets de phase 2 comprennent un télescope flexible, ainsi qu’un bouclier capable de nous rapprocher du soleil comme jamais auparavant.