L'épine dorsale de l'Internet européen a été détournée par China Telecom
Technologie

L’épine dorsale de l’Internet européen a été détournée par China Telecom

Pendant plus de deux heures, le 6 juin dernier, les utilisateurs de Bouygues et de SFR ont eu des soucis pour se connecter à Internet.

China Telecom, l’un des plus grands fournisseurs d’internet chinois, aurait rerouté une grande partie du trafic européen vers la Chine, le 6 juin dernier. Ce n’est pas la première fois que la société China Telecom fait parler d’elle. En octobre dernier, le même incident s’était déjà produit. China Telecom avait détourné une partie du trafic américain.

Une fuite de route BGP

Comme l’explique ZDNet, pendant plus de deux heures, jeudi 6 juin dernier, une fuite de route BGP a accidentellement divulgué plus de 70 000 routes à un fournisseurs d’accès à internet chinois. Le BGP pour Border Gateway Protocol, permet de réacheminer le trafic au niveau des fournisseurs d’accès internet (FAI). Malheureusement, ce type de fuite se produit régulièrement.

China Telecom pourrait simplement ignorer cette fuite. Pour l’entreprise chinoise a préféré s’approprier ces nouvelles routes et s’imposer comme l’un des moyens les plus courts d’atteindre le réseau de Safe Host. Concrètement, des opérateurs de téléphonie mobile en France, en Hollande et en Suisse ont été touchés.

Pas de graves conséquences

Doug Madory, Directeur de la division Internet Analysis chez Oracle, explique que : « parmi les réseaux européens les plus touchés figurent Swisscom en Suisse, KPN en Hollande, ainsi que Bouygues Telecom et Numericable-SFR en France. Souvent, les incidents de routage comme celui-ci ne durent que quelques minutes, mais dans ce cas-ci, bon nombre des itinéraires qui ont fait l’objet de fuites étaient en circulation pendant plus de deux heures ».

Pas de panique, les conséquences directes pour les utilisateurs ne sont pas dramatiques : les seuls soucis à noter sont des connexions lentes ou l’impossibilité totale d’accéder à certains serveurs. China Telecom est une nouvelle fois montré du doigt. L’entreprise chinoise prouve qu’elle n’a toujours pas mis en œuvre les mesures de protection de base, nécessaires pour empêcher la propagation des fuites d’acheminement.

En plein moment de tensions entre la Chine et les États-Unis, notamment sur la confiance et la sécurité des sociétés de telecom chinoises, voilà qui ne devrait pas aider dans les discussions …

Send this to a friend