Le format podcast déjà bien présent en Europe et aux États-Unis commence tout juste à devenir populaire en Asie. En Chine, ce format reste l’un des rares canaux de communication permettant aux auditeurs de profiter d’un contenu libre, sans organisme de réglementation. Toutefois, si l’expansion est en marche, les restrictions commencent à se resserrer autour des créateurs de contenu chinois. C’est en tout cas ce que laissent paraître les nouvelles décisions d’Apple.

Apple Podcasts fait partie des plateformes les plus influentes dans ce domaine. Dernière le géant américain a prit la décision de ne plus diffuser de podcasts chinois. Si l’annonce n’est pas officialisée, la répression s’accélère de jour en jour. Trois animateurs renommés ont vu leur émission disparaître d’Apple Podcasts cette semaine. D’autres indiquent être victimes d’un blocage partiel. C’est-à-dire que des épisodes uniques sont accessibles, mais leur page d’accueil ne l’est plus. Les auditeurs ne peuvent donc plus s’abonner. Two I.T. Uncles, un des animateurs concernés, a transféré à TechCrunch un mail en provenance d’Apple qui confirme que la plateforme est disponible dans le monde entier, sauf en Chine.

La firme de Cupertino n’explique pas ce choix. TechCrunch écrit : « Ces suppressions semblent tomber à un moment inopportun, alors que la Chine célèbre le trentième anniversaire de la répression de la place Tiananmen, qui tombe le 4 juin et qui a déjà fait en sorte de mieux contrôler le discours chinois en ligne sur le sujet. » Évidemment, un grand nombre de podcasts anglophones n’étaient pas disponibles en Chine, mais c’est la première fois qu’une telle interdiction va dans le sens inverse.