Lors de la WWDC, Apple a annoncé qu’il était en train de produire Real User Indicator. Cet outil sera capable de filtrer une partie de la masse de robots s’inscrivant sur des formulaires pour des comptes ou des services relatifs aux applications iOS, watchOS, tvOS, macOS, mais aussi aux applications disponibles sur internet. Pour y parvenir, Real User Indicator attribue une valeur au potentiel usager au moment de l’inscription, et détermine ainsi s’il est humain ou non.

Apple va-t-il donner un coup fatal aux individus faisant de la création automatisée de faux comptes leur fond de commerce ? C’est bien possible. Le géant américain a expliqué lors de la WWDC qu’il était en train de créer un outil pouvant détecter les robots lors de leur remplissage des formulaires d’inscription. Real User Indicator analyse les signaux qu’émet l’appareil servant à l’inscription pour réaliser cette prouesse, et attribue ainsi une valeur qui permet au fournisseur de services de savoir s’il a affaire à un vrai usager ou non.
Apple précise qu’il n’a pas besoin de recevoir des données de l’appareil analysé pour attribuer sa valeur. Autrement dit, Real User Indicator n’utiliserait pas les données personnelles pour identifier les bots.

Mais alors, comment ça marche ?

Selon TheVerge, il existe plusieurs méthodes qui pourraient permettre d’identifier un bot sans consulter les données personnelles de l’appareil servant à l’inscription. Par exemple, on peut imaginer que l’outil d’Apple contrôle la vitesse à laquelle est rempli le formulaire, ou à quelle vitesse l’inscription est validée par le biais de l’adresse électronique. Aussi, on peut imaginer que Real User Indicator analyse le contenu des formulaires pour vérifier l’authenticité des noms et adresses fournies.

L’outil est la bienvenue

Malgré les progrès des CAPTCHAs et des intelligences artificielles pour repérer les bots, ils sont encore beaucoup trop nombreux à proliférer sur le net. Si Apple réussissait à diminuer leur nombre de seulement 30%, des centaines de millions de faux comptes ne verraient jamais le jour, et ce serait très positif pour le salut de l’économie. En effet, selon le journaliste Max Read, les bots sont si réalistes aujourd’hui que les systèmes de détection font une confusion entre l’activité des hommes et des robots, et cela pourrait perturber grandement le développement de l’économie digital. Les robots prolifèrent de plus en plus, on voit par exemple les faux comptes sur les réseaux sociaux se multiplier (Facebook en a supprimé plus d’un milliard en 2018). Or, personne ne voudra investir dans des publications sponsorisées, qui sont par exemple le coeur du business model de Google, en se disant qu’une part de son investissement sera consacré aux bots. C’est dit, l’attente autour de l’outil d’Apple est très grande, d’autant que le géant américain a expliqué que son outil sera déployé dans un second temps pour limiter la prolifération des bots sur les applications Android et Windows.