Le MIT veut offrir la sensation du toucher à ses robots
Intelligence Artificielle

Le MIT veut offrir la sensation du toucher à ses robots

Des chercheurs ont imaginé un gant équipé de 550 capteurs qui pourraient permettre aux robots de reconnaître les objets.

Une équipe de chercheurs du MIT tente d’améliorer les capacités de ses robots. Pour cela, le Massachusetts Institute of Technology veut apprendre à une intelligence artificielle à reconnaître les objets par la sensation du toucher.

L’intelligence artificielle évolue et devient de plus en plus sophistiquée. Nous connaissons tous celles capables de comprendre nos paroles, Alexa ou encore Google Assistant pour citer les plus célèbres. Récemment, une IA est même devenue capable de générer une animation faciale à partir d’une piste audio. Cette fois-ci, des chercheurs du MIT tentent d’enseigner une nouvelle compétence à leurs robots. La reconnaissance des objets par la sensation du toucher. Grâce à un gant rempli de capteurs, ils espèrent pouvoir améliorer leurs machines.

Il s’appelle STAG ou « gant tactile évolutif ». D’apparence extrêmement simple, on pourrait le confondre avec un gant tricoté très classique. Pourtant, ce petit bijou est rempli de technologies. En effet, il est équipé de 550 minuscules capteurs qui permettent aux robots de reconnaître ce qu’ils sont en train de toucher. Les capteurs sont capables de reconnaître des données de signaux, par la pression exercée. Pour le moment, le gant affiche une précision de 76%, c’est plutôt correct. Les robots sont également capables d’estimer le poids des objets grâce à cette nouvelle technologie.

Subramanian Sundaram, chercheur au MIT, explique que : « nous avons toujours voulu que les robots fassent ce que les humains savent faire, justement pour nous éviter d’avoir à le faire. Par exemple : faire la vaisselle tondre la pelouse, faire le ménage, etc. Si nous voulons que les robots arrivent parfaitement à réaliser ces tâches, ils doivent être capables de manipuler des objets avec précision ». Cette innovation fait suite au développement de « RoboRaise », une technologie qui permet d’étudier l’activité musculaire afin que les robots puissent aider les humains à soulever des objets lourds.

Send this to a friend