La livraison de plats plonge la Chine dans un océan de plastique
RetailTechnologie

La livraison de plats plonge la Chine dans un océan de plastique

Alors que les systèmes de recyclage chinois ne sont pas prêts, les déchets liés aux emballages des plats à emporter ne cessent d'augmenter dans le pays.

En Europe, nous avons tous déjà utilisé une application pour se faire livrer à manger. En Chine, il s’agit d’un nouvel usage et il est en train de devenir très banal. Les conséquences écologiques s’annoncent désastreuses. Le New York Times a enquêté sur les nouveaux usages en Chine et fait la lumière sur ce fléau.

Un plat emballé et livré en 30 minutes pourrait mettre plusieurs centaines d’années pour se décomposer dans la nature. De plus, le système de recyclage du pays n’est clairement pas à la hauteur de la consommation des chinois. Les emballages en plastique sont pour la plupart jetés ou enterrés sous terre.

Une catastrophe écologique

Des chercheurs ont analysé le recyclage des emballages en plastique en Chine et estiment que le seul commerce des plats à emporter, dans le pays, était responsable de 1,6 millions de tonnes de déchets en 2017. Seulement, en 2019, les usages ont évolué et les déchets liés à ce business serait 9 plus important. Parmi ces déchets, on retrouve notamment 175 000 tonnes de baguettes jetables et 164 000 tonnes de sacs en plastique.

La Chine n'arrive pas à gérer ses déchets plastiques.
Crédit : NYT

Ce n’est pas la consommation des chinois qui est remise en cause, mais bien les systèmes pour traiter leurs déchets. En effet, quand on regarde ce que cela donne de manière individuelle, un habitant de Chine produit moins de déchets plastiques que son homologue américain. Pourtant les déchets chinois sont moins bien traités et se retrouvent bien souvent jetés en pleine mer, ce qui est bien évidemment nocif pour l’environnement. Plusieurs siècles peuvent être nécessaires pour que le plastique se décompose.

La Chine essaye malgré tout de faire des efforts et recycle 25% de ses déchets plastiques, contre seulement 10% aux États-Unis. Le problème, c’est que les chinois sont bien plus nombreux que les américains et que le pays fait face, depuis deux ans, à une évolution massive du commerce des plats à emporter. Les chinois travaillent de plus en plus et prennent moins de temps pour cuisiner. Par conséquent, ils sont extrêmement friands de ce nouveau mode de consommation.

La Chine n'arrive pas à gérer ses déchets plastiques.
Crédit : NYT

Les applications de livraison présentes dans le pays sont Meituan et Ele.me. Elles sont en passe de devenir les plus grandes cantines du pays. Bon marché, rapides, les sociétés font tout pour conquérir un maximum de clients. Par exemple, Meituan affirme avoir livré 6,4 milliards de commandes de nourriture l’année dernière. Cela représente une évolution de 60% par rapport à l’année précédente. Une croissance fulgurante, que le pays n’était vraisemblablement pas prêt à accueillir.

Send this to a friend