Des feux de signalisation basés sur l'IA vont débarquer
Intelligence Artificielle

Des feux de signalisation basés sur l’IA vont débarquer

Vous n'aurez bientôt plus à appuyer sur ce bouton qui ne fonctionne presque jamais.

Une équipe de chercheurs autrichiens travaille sur de nouveaux feux de signalisation, pour l’entreprise Günther Pincher. Dotés d’intelligence artificielle, ils pourraient être capables de détecter à quel moment un piéton souhaite traverser, sans avoir à appuyer sur un bouton. Oui, ces boutons qui ne marchent qu’une fois sur deux et qui sont extrêmement lents à la détente. L’idée est assez simple : les chercheurs veulent équiper ces feux de signalisation dernière génération, avec des caméras capables d’analyser le comportement des piétons.

Voilà qui pourrait fluidifier les trottoirs de nos grandes villes. Imaginez ne plus avoir à attendre plusieurs minutes pour traverser sur un passage piéton. C’est justement la motivation des chercheurs autrichiens. Les caméras qui équiperont cette nouvelle génération de feux de signalisation seront capables de repérer les mouvements et d’analyser si les personnes sont dans la bonne position pour traverser. Ensuite, elles enverront un signal au petit bonhomme rouge, pour passer au vert. Quelques secondes suffiraient pour que le voyant s’allume et laisse passer les piétons.

Le plus intéressant, c’est que le système sera intelligent et capable de s’adapter. Concrètement, il pourrait être flexible et ne pas respecter un timing précis. Si la circulation piétonne est dense, le petit bonhomme vert pourrait rester plus longtemps allumé, par exemple. Bon, c’est bien tout ça, mais note vie privée dans tout ça ? Les chercheurs promettent que les images n’auront aucun autre intérêt que de fluidifier la circulation. Le système des boutons sur les feux de circulation pourrait donc disparaître prochainement.

L’automatisation des feux de signalisation pour les voitures est également un sujet qui intéresse de nombreux chercheurs. Des feux de signalisation virtuels sont notamment testés aux États-Unis. Des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh, cherchent à obtenir une solution de substitution à cette signalisation routière, qu’ils jugent obsolète.

Send this to a friend