Le nouveau PDG de Sony, Kenichiro Yoshida, a récemment exposé sa vision sur le futur de son entreprise. C’est officiel : Sony n’abandonnera pas le marché des smartphones. Voici les mots de K. Yoshida : “nous considérons le marché des smartphones comme encore très prometteur. L’avenir du divertissement passera par ce device, nous en sommes convaincus”.

Alors qu’il y a quelques jours, Sony exposait les performances de la prochaine PlayStation 5 en vidéo, le géant japonais ne compte pas délaisser la partie smartphone de son offre. La société est prête à perdre de l’argent s’il le faut, mais elle est convaincue qu’il s’agit encore d’un marché très porteur. L’ancien PDG, Kaz Hirai, avait la lourde tâche de réduire les effectifs de Sony. Pour autant, il n’a jamais voulu délaisser le département de recherche sur les smartphones, encore convaincu qu’il s’agit de l’avenir de la communication.

À l’instar de son prédécesseur, Kenichiro Yoshida l’affirme : “les jeunes générations ne regardent plus la télévision, car le premier canal d’entrée est désormais le smartphone”. Pourtant Sony a tout de même perdu 780 millions d’euros en 2018. Les usages évoluent et les consommateurs passent plus de temps devant leur mobile, ce qui explique la part croissante du smartphone dans le marché des jeux vidéo.

L’industrie des jeux vidéo évolue, même si la console sous le meuble TV est encore un élément ancré dans l’esprit des joueurs, le mobile (smartphone et tablette confondus) représente aujourd’hui 42 % du marché global. Faisant de ce support, la première source de revenu avec une valeur de 41,5 milliards d’euros (en 2017). Si les consoles trônent à la deuxième place en termes de chiffre d’affaires, les projections montrent que sa part va continuer de diminuer au profit du mobile.