Dans le but d’éviter un potentiel accident entre un drone et un avion ou un hélicoptère, le constructeur DJI va équiper ses engins volants de la technologie ADS-B, aussi appelée AirSense. Cette nouvelle technologie permettra aux pilotes de drones d’avoir une visibilité sur la circulation aérienne. Si jamais un engin volant se rapproche trop d’un drone, ce dernier pourra prendre des mesures d’évitement et donc empêcher un accident.

Brendan Schulman, vice-président chez DJI tient à préciser que : “à l’origine, l’ADS-B n’a pas été conçu pour les drones. Pourtant, en 2019, il y a bien plus de ces engins volants dans le ciel que d’avions ou d’hélicoptères”. À ce propos, un drone livrait pour la première fois, au début du mois, un organe en vue d’une greffe. Preuve d’une très probable utilisation massive de ces engins dans un futur proche.

Cette technologie se développe et est amenée à prendre encore plus d’ampleur avec l’arrivée probable de taxis volants dans les prochaines années. En Amérique du Nord, la circulation aérienne devenait tellement saturée que tous les appareils volants ont dû en être équipés. La technologie est capable de suivre plusieurs avions jusqu’à une distance de 320 kilomètres.

L’ADS-B sera obligatoire aux États-Unis et au Canada dès 2020. Forcément, une installation sur les drones s’avère nécessaire pour sécuriser un peu plus l’espace aérien. C’est en partie pour cette raison que DJI a fait le choix d’installer cette nouvelle technologie et d’en équiper la quasi-totalité de ses drones. Problème : les experts pensent qu’avec le développement massif des drones, le système pourrait être rapidement submergé.

Pour le moment, les communautés d’aviateurs n’appréciaient guère les drones ainsi que leurs pilotes. Ce pas en avant de la part du fabricant de drones chinois semble être très apprécié de la part de l’AOPA (Aircraft Owners and Pilots Association), un porte-parole précise que : « nous sommes très heureux d’observer cette prise d’engagement de la part de DJI pour améliorer la sécurité de tous les usagers de l’espace aérien. »