La famille du compositeur Harold Arlen poursuit Apple, Amazon, et Google
DigitalAvec

La famille du compositeur Harold Arlen poursuit Apple, Amazon, et Google

33 ans après sa mort, la famille de Harold Arlen a décidé de porter plainte contre ces géants de la tech.

La famille de Harold Arlen, compositeur américain rendu célèbre par la chanson Over the Rainbow issue de la comédie musicale Le Magicien d’Oz, a décidé de poursuivre en justice Apple, Amazon, Google, Microsoft, et Pandora. L’entourage du compositeur reproche à ces entreprises d’avoir vendu des extraits de la célèbre chanson sans en avoir l’autorisation.

Des pratiques bien connues des services de streaming.

Forbes ajoute que la plainte adressée à ces 5 sociétés s’intitule « opération de piratage massif de musique » et impliquerait plus de 6000 morceaux. D’après les avocats du plaignant, « Apple, Amazon, Google, Microsoft et Pandora et leurs distributeurs se sont associés à de célèbres pirates de la musique pour vendre et diffuser des milliers d’enregistrements piratés ». Les plateformes de streaming musical respectives à chacune de ces entreprises auraient mis en service des copies de chansons appartenant à Harold Arlen, à des prix inférieurs à ceux des éditions officielles. À titre d’exemple, Forbes cite une chanson de la comédie musicale Jamaica, qui est commercialisée par le label Soundtrack Classics pour seulement 0,99€ contre 1,29€ pour la version autorisée de RCA Victor. Ce faux label utilise la même pochette, en prenant soin d’enlever le logo RCA.

Selon les avocats de M. Arlen, les plateformes comme Apple Music, Pandore, ou Amazon Music sont parfaitement au courant de ces pratiques, mais persévèrent à travailler avec ces labels frauduleux, sûrement pour bénéficier de l’avantage tarifaire, mais surtout dans le but de satisfaire au maximum les abonnés du service. Les avocats ajoutent : « Il est difficile d’imaginer qu’une personne qui entre chez Tower Records, dans la rue, les bras pleins de CD et de disques vinyle et qui prétend être le label de Frank Sinatra, Louis Armstrong et Ella Fitzgerald, puisse réussir à vendre ses copies directement auprès des mêmes albums publiés par des labels légendaires, Capitol, RCA et Columbia à un prix inférieur. »

Send this to a friend