Nintendo a pris cette décision suite au nouveau règlement de Belge concernant les loot boxes. À l’instar des Pays-Bas, la Belgique estime que ces dernières sont semblables aux jeux de hasard. Par conséquent, elles n’ont pas leur place dans des jeux vidéo pour les plus jeunes.

Le communiqué indique qu’« en raison d’une situation ambiguë concernant certaines méthodes de monétisation dans les jeux en Belgique, nous avons pris la décision d’arrêter de proposer Animal Crossing : Pocket Camp et Fire Emblem Heroes sur le territoire Belge. À partir du mardi 27 août 2019, il ne sera plus possible de jouer à ces applications et elles ne seront plus disponibles au téléchargement ». Une décision qui met également en péril la sortie de Mario Kart Tour, prévue pour cet été.

Les législateurs américains et européens ont également demandé l’interdiction des loot boxes, pour les mêmes raisons que la Belgique et les Pays-Bas. Si les éditeurs ne se conforment pas à la règle, ils risquent jusqu’à 800 000€ d’amende et cinq ans de prison. À présent, ils seront tenus d’afficher les probabilités d’obtenir tel ou tel item dans une loot box payante et devront également retirer tous les jeux en possédant prévus pour les enfants.

La plupart des développeurs tels que Blizzard ont créé des jeux sans loot box dans le but d’éviter de retirer complètement leurs jeux du pays. Peut-être que Nintendo en fera de même dans les années à venir. De toute évidence, si les États-Unis et l’Europe décident de suivre la Belgique et les Pays-Bas, la firme nippone sera bien contrainte à s’adapter, à l’instar de sa concurrence.

Nintendo et Sony font depuis peu l’objet d’une enquête anglaise pour avoir violé certaines lois de protection de joueurs et notamment à propos des politiques de renouvellement de certains services. Pour le moment, l’enquête ne fait que commencer, mais s’il s’avère que Nintendo est coupable, en plus de ces nouvelles directives concernant les loot boxes, les prochains mois risques d’être difficiles.