Cela fait 30 000 ans que les chiens sont considérés comme des animaux domestiques, mais aussi comme étant les meilleurs amis de l’Homme. Des liens uniques se sont créés avec eux et parfois, il nous arrive de penser qu’ils nous sourient, mais est-ce vraiment le cas ?

Selon Alex Benjamin, maître de conférences en psychologie qui étudie la cognition des chiens à l’Université de York : « l’étude des chiens est une occasion unique d’examiner la communication sociale entre les espèces ». La plupart des recherches concernant nos compagnons à quatre pattes indiquent que le lien de communication que nous partageons avec eux est unique. Elles révèlent également que les chiens sont parmi les seuls à utiliser le contact visuel, à l’instar de l’Homme.

Une étude publiée dans la revue Current Biology a permis de déterminer un point important pour ces recherches. Des chercheurs ont mis en scène des loups et des chiens face à une poubelle contenant de la viande. Comprenant qu’ils n’arriveraient pas à l’ouvrir, les loups se sont simplement éloignés de cette dernière. Tandis que les chiens se retournaient vers leur maître avec un air interrogateur. Cela suggère qu’ils ont conscience qu’une tierce personne peut les aider à mener à bien cette tâche et bien d’autres encore.

Une autre étude, publiée cette fois-ci dans la revue Science, révèle que les chiens et les humains éprouvent une augmentation d’ocytocine, une hormone qui joue un rôle important dans les liens sociaux, lorsqu’ils ferment les yeux ensemble. Autre fait intrigant : les chiens qui reniflent de ocytocine passent plus de temps à regarder les humains. « Un regard partagé est le mécanisme fondamental de la coopération, si vous y réfléchissez. Les humains ont peut-être reproduit ce trait chez les chiens au cours de leur domestication » déclare Alex Benjamin à Live Science. Elle ajoute également que « les chiens qui nous regardent sont beaucoup plus faciles à coopérer et à entraîner. Il est donc possible qu’une sélection inconsciente ou consciente ait également conduit aux comportements que nous observons aujourd’hui ».

Quoi qu’il en soit, il est clair que le contact visuel est important pour les chiens en tant que moyen de communication avec l’Homme, mais quand est-il de leurs expressions ? Juliane Kaminski, conférencière en psychologie comparée à l’Université de Portsmouth et en cognition des chiens, s’intéresse particulièrement à une expression aussi connue qu’adorable chez les chiens : le « puppy dog eyes » l’équivalent anglophone des « yeux de cocker ».

Pour réaliser ses recherches, Juliane Kaminski et ses collègues ont visité un refuge pour chiens, où ils ont utilisé un outil de description de mouvements du visage intitulé facial action coding system (FACS). Suite à cela, les chercheurs ont pu déterminer quelles expressions faciales ils utilisaient au contact d’humains et le temps nécessaire entre cette phase et celle d’adoption. Selon Kaminski : « plus les chiens utilisaient le « puppy dog eyes », plus vite ils étaient choisis ». Cela a également révélé que parmi toutes les autres expressions, aucunes n’a été aussi efficace.

Par la suite Kaminski a voulu comprendre si ce comportement était vraiment intentionnel. Elle indique que « les chiens ont-ils compris ou appris que s’ils produisaient ce mouvement, les humains feraient quelque chose pour eux ? » Elle a donc mis en place une nouvelle expérience dans laquelle des chiens avaient été exposés à des humains qui offraient de la nourriture, ou pas. La logique serait qu’ils utilisent le pouvoir de ce regard désarmant, mais non. En réalité les chiens étaient plus concentrés à l’idée de renforcer le contact visuel avec la personne qu’à celle de manger. Kaminski indique que cela a pu être transmis aux chiens inconsciemment pendant la domestication : « cela ressemble à un mouvement que nous produisons lorsque nous sommes tristes. Cela déclenche donc en quelque sorte cette réponse nourricière. Mais cela ne signifie pas nécessairement que les chiens ont appris à exploiter cela ».

Tout cela nous amène finalement au sourire, cette expression si commune chez les humains, a-t-elle la même signification pour les chiens ? Kaminski affirme que « j’ai eu un chien toute ma vie, alors je sais que si vous connaissez très bien votre chien, vous serez capable de lire ses comportements. Je n’ai aucun problème à attribuer une étiquette à certains comportements. Mais en tant que scientifique, bien sûr, je dis: « comment pourrions-nous savoir cela ? » Nous n’avons aucune donnée nous indiquant ce que cela signifie réellement ». Toutefois, un problème trouble ces recherches : les outils de recherches sont généralement subjectifs et associés à des tendances anthropomorphisantes, rendant cette interprétation erronée.

À vrai dire, peu de recherches objectives soutiennent l’idée que les chiens puissent « sourire ». Certaines découvertes publiées dans la revue Nature, indiquent que cette expression apparaît généralement dans des conditions favorables comme lorsqu’un chien en invite un autre à jouer. Pour le moment nul ne sait ce que cette risette signifie vraiment. Pour le déterminer, le FACS de Kaminski pourrait être utile, afin de comprendre la corrélation entre les expressions faciales spécifiques dans certaines situations et ce qui les motivent vraiment.

Les chiens sont les seuls animaux capables de suivre et comprendre les gestes humains. Même les chimpanzés, qui sont nos plus proches parents, ne comprennent pas ce signal aussi bien qu’eux. Une chose qui pourrait évoluer des suites d’une intervention effectuée par des scientifiques chinois qui ont implanté des gènes du cerveau humain dans celui d’un singe.

Que nous partagions réellement un sourire amical avec nos amis à quatre pattes ou non, il est clair qu’ils nous comprennent de manière étonnamment nuancée. Alex Benjamin indique que « les chiens sont déjà si doués pour nous comprendre. Ils peuvent comprendre des signaux très subtils. C’est notre travail, en tant qu’humains, de leur donner les moyens de comprendre comment coopérer avec nous ».

Une intelligence artificielle capable de penser comme un chien a été mise au point, dans le but de comprendre comment pensent les autres êtres humains, peut-être arriverons-nous un jour à décrypter les pensées de nos animaux.