Starlink : les 60 premiers satellites de SpaceX vont décoller
ScienceTechnologie

Starlink : les 60 premiers satellites de SpaceX vont décoller

C'est l'occasion pour Elon Musk de nous donner plus de détails sur cette mission.

Il y a quelques jours, Elon Musk annonçait l’envoi imminent de ses premiers satellites. Objectif de la mission : tester la réaction et l’efficacité des satellites pour ensuite pouvoir en envoyer 12 000 et être en mesure d’inonder la planète d’une connexion haut débit. Les satellites devaient prendre leur envol, mais retardés à cause de vents violents. Cependant, Elon Musk nous livre plus de détails sur Starlink.

Il a fallu attendre l’accord de la FCC pour que cette mission soit possible. En mars 2018, la Federal Communications Commission déclarait ceci : « il s’agit de la première autorisation donnée pour le déploiement d’une telle flotte et pour l’exploitation d’une licence américaine qui fournira des services internet en utilisant une nouvelle génération de satellites en basse orbite au-dessus de la Terre. SpaceX a proposé un système comprenant 4 425 satellites et a obtenu l’autorisation d’utiliser les fréquences de la bande Ka (20/30 GHz) et de la bande Ku (11/14 GHz) pour fournir une connexion internet mondiale ».

Comment va se dérouler l’opération Starlink ?

Pour mieux comprendre comment fonctionneront les satellites, il faut savoir que chacun d’entre eux est équipé de plusieurs antennes à haut débit, mais d’un seul panneau solaire, ce qui leur permet de s’auto-alimenter en énergie. Un seul satellite pèse 227 kg, ce qui est plutôt léger. Leur petite taille ne les empêche pas de posséder de nombreuses fonctionnalités. Par exemple, les satellites sont équipés d’un système de navigation baptisé Startracker. Il devrait permettre à SpaceX de savoir exactement où ils se trouvent.

Le risque majeur pour l’opération Starlink ? La collision entre un satellite et un débris qui se trouverait en orbite. D’après Elon Musk, les satellites sont programmés pour éviter les débris orbitaux et devraient être capables de s’adapter à cet environnement. Autre détail, qui a son importance dans le contexte actuel : les engins de SpaceX devraient être en mesure de se décomposer à hauteur de 95% et donc de ne laisser que très peu de débris dans l’espace.

Send this to a friend