La Chine censure Wikipédia dans toutes les langues
Marketing

La Chine censure Wikipédia dans toutes les langues

À l'approche du 30e anniversaire des événements de Tian’anmen, le gouvernement chinois n'assume toujours pas ses actes et préfère se cacher derrière la censure.

Depuis 2015, la Chine a souvent bloqué le contenu de Wikipédia, surtout lorsque ce dernier évoque les événements de Tian’anmen. Désormais cette censure monte d’un niveau, puisque la Chine aurait interdit l’accès au site dans toutes langues, pas seulement en chinois. Wikimedia Foundation explique dans son rapport n’avoir jamais été au courant d’un tel blocage.

Pour le moment, nous ne savons pas pourquoi la Chine a décidé de prendre une telle décision. Bizarrement, cette annonce survient quelques semaines seulement avant le 30e anniversaire des manifestations de Tian’anmen, qui on le sait ont abouti à une violente répression de la part du gouvernement. À l’approche de cette date, la Chine empêche l’accès de nombreuses pages web qui relatent des faits faisant référence à cette tragédie. Toutefois, depuis que les pages Wikipédia sont protégées par le protocole HTTPS, la solution revient à bloquer entièrement l’accès au site.

C’est habituel pour le gouvernement chinois.

Ces derniers temps, le gouvernement chinois n’hésite pas à réprimer n’importe quels propos politiquement incorrects tenus sur internet. Il va même jusqu’à cibler des utilisateurs Twitter critiquant le régime chinois, alors que le réseau social est officiellement inaccessible au sein des frontières de l’Empire du Milieu. Cependant, la censure de Wikipédia peut s’avérer contraignante. Surtout pour les étrangers de passage dans le pays, qui ont l’habitude de profiter pleinement de la mine de ressources en libre service sur Wikipédia.

Cette censure devrait persister puisque d’autres événements peu appréciés du gouvernement ne vont tarder à arriver ou son déjà passé : le 100e anniversaire du Mouvement du 4 mai, mais encore le 70e anniversaire de la création de la République populaire en octobre prochain. Toutefois, les manifestations de Tian’anmen restent le souvenir le plus douloureux et le moins assumé par le gouvernement chinois. Dernièrement, Leica se voyait censuré dans le pays, à cause d’une publicité reprenant des images du terrible événement.

Send this to a friend