Facebook poursuit une application pour usage abusif des données
Réseaux Sociaux

Facebook poursuit une application pour usage abusif des données

Le géant américain ne compte pas laisser le scandale Cambridge Analytica se répéter.

Facebook est en train de poursuivre la société sud-coréenne Rankwawe, à l’origine d’une application qui analyse le score d’influence sociale des utilisateurs de Facebook. Les données de cette app auraient été utilisées à des fins de ciblage publicitaire par l’entreprise, qui n’aurait ainsi pas respecté son contrat avec Facebook. Il semblerait qu’elle ait préféré utiliser ses données pour ses propres besoins commerciaux plutôt que pour améliorer son produit. De plus, elle aurait refusé un audit obligatoire pour vérifier qu’elle respectait bien les politiques Facebook.

Rankwawe aurait utilisé une multitude d’excuses douteuses pour ne pas être confronté à ses torts et les nier. À la suite de son rachat par une plus grande entreprise en 2018, une enquête avait débuté sur la société sud-coréenne. Elle s’était soldée en janvier 2019 par une demande de preuve que Rankwawe respectait les politiques de Facebook et n’abusait pas des informations à sa disposition. Malgré un mois entier de délai, Rankwawe n’a pas répondu. Après avoir été sollicitée de nouveau, elle a expliqué qu’elle avait besoin de plus de temps suite à la démission de son directeur technique. Facebook a insisté pour avoir une réponse rapidement, et Rankwawe a alors durci ses positions en déclarant n’avoir pas violé les politiques Facebook et n’avoir pas eu accès à ses applications depuis 2018. Le réseau social a affirmé que cette dernière déclaration était fausse.

Après avoir prolongé le délai de réponse une dernière fois jusqu’à fin mars, Facebook a démarré son attaque en justice de Rankwawe. Dans le même temps, il a bloqué tous les comptes et applications de la société sud-coréenne. Le géant américain a demandé à la justice que Rankwawe réponde à ses demandes de preuve, supprime toutes les données nécessaires pour se conformer à ses politiques, et enfin qu’elle révèle les données qu’elle a reçues et exploitées sans autorisation. Facebook souhaiterait également interdire définitivement l’utilisation de son réseau social à Rankwawe par le biais du procès.

La façon dont les données de Rankwawe ont été utilisées n’est pas encore tout à fait claire à l’heure actuelle. Cependant, Facebook a décidé de ne prendre aucun risque, et n’a pas attendu de connaître l’ampleur de la faute avant de fermer les accès de Rankwawe. Après tous les déboires que le réseau social a subis pour ne pas avoir suffisamment protégé les données des utilisateurs, notamment dans le cadre de l’affaire Cambridge Analytica (qui pourrait lui coûter une amende de 5 milliards de dollars), Facebook semble devenir plus réactif, et c’est tant mieux.

Send this to a friend