Cela fait plusieurs mois qu’Intel a commencé à lâcher des infos sur son Project Athéna (ou Projet Athéna en français), et il avait fait savoir que ce dernier apporterait vraiment quelque chose à l’industrie des ordinateurs. À trois semaines de Computex, l’un des plus grands salons technologiques consacrés aux PC, Intel nous en a dit plus sur les caractéristiques des ordinateurs qui seront développés dans ce cadre. Parmi les nouveautés majeures, on sait que ces derniers pourront tourner 9 heures à « plein régime », seront légers, et optimisés via l’intelligence artificielle.

Dans le cadre de son Projet Athéna, Intel compte aider les constructeurs d’ordinateurs à lancer la nouvelle génération d’ultrabooks. Le concepteur de composants informatiques va leur donner de nombreux conseils, et leur proposer ses pièces, mais il a bien sûr des attentes gigantesques pour les ordinateurs qui seront certifiés par le Projet Athéna.

Tout d’abord, il semble qu’Intel souhaite faire en sorte que les ordinateurs Projet Athéna soient adaptés pour des publics sortant souvent avec leur ordinateur portable. En conséquence, il plancherait sur une technologie à très forte autonomie. Certains constructeurs mettent actuellement en avant des appareils qui tiendraient 20 h sans recharge, mais les unités de référence pour ces affirmations sont souvent des conditions où l’ordinateur tourne à luminosité minimum, sans applications ouvertes, etc. A contrario, Intel semble vouloir impulser la création d’ordinateurs avec une autonomie “plus faible”, de 9 heures, mais qui correspondrait à l’usage standard d’un ordinateur. Autrement dit, conjugué Netflix et applications tournant en arrière-plan avec luminosité forte ne devrait pas être un problème.

Au niveau de la rapidité de chargement, les ordinateurs issus du Projet Athéna devront aussi être efficaces. Intel souhaiterait qu’ils puissent récupérer 4 heures de batterie en 30 minutes. Le tout en restant très rapides, car le challenge principal du Projet Athéna serait d’offrir « un nouveau niveau de réactivité » selon Josh Newman, un haut responsable d’Intel. En plus de cela, ces nouveaux ordinateurs qui devraient coûter au moins 715 € seront très légers, Intel porte beaucoup d’attention à ce détail.

Afin de réaliser de tels PC, Intel semble croire que la meilleure solution est qu’il teste lui-même les qualités des futurs ordinateurs Projet Athéna. C’est pourquoi il devrait ouvrir 4 laboratoires, en Chine, à Taiwan et aux États-Unis à cet effet en juin. Les experts d’Intel y testeront les qualités des composants et des mécaniques des ordinateurs souhaitant obtenir ce qu’on peut considérer comme sa certification. Ils fourniront ensuite des conseils si les ordinateurs ne répondent pas aux attentes.

Pour réaliser les objectifs d’une batterie longue durée, Intel porterait énormément d’attention à l’écran des futurs ordinateurs, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour les optimiser. Ceci car ses recherches personnelles auraient démontré que lors de la lecture d’une vidéo en full HD, l’écran représenterait plus de 50% de la consommation d’énergie pour un ordinateur portable.

Les appareils qui sortiront du Projet Athéna devraient aussi intégrer plusieurs technologies bien pratiques. Visiblement, leur écran se brouillera quand une deuxième personne regardera ce qu’il s’y passe (adieu les coups d’oeil observateurs de cette personne qui passe derrière vous). Aussi, ces ordinateurs pourront vous notifier quand vous serez dans une position dangereuse pour votre bien-être, et ils devraient se déverrouiller instantanément en vous voyant arriver. La réciproque est valable lorsque vous vous éloignerez.

Les premiers ordinateurs validés dans le cadre du Projet Athéna devraient sortir au deuxième semestre 2019, Intel s’attendrait à proposer une dizaine de modèles compatibles à ses attentes à cette date. Après la fin de son partenariat avec Apple pour les modems 5G des iPhone, ce sursaut de prestige fera assurément du bien à la société américaine.