Echo Dot Kids servirait à collecter les données de ses jeunes utilisateurs
objets connectésTechnologie

Echo Dot Kids servirait à collecter les données de ses jeunes utilisateurs

Une vingtaine de groupes de défense des enfants et de la vie privée ont déposé plainte auprès de la Commission fédérale du commerce, car selon eux, Amazon violerait la loi COPPA via son enceinte connectée Echo Dot Kids.

Plusieurs groupes de défense des enfants et de la vie privée ont déposé plainte ce jeudi auprès de la Commission fédérale du commerce (FTC). Ils affirment qu’Amazon collecterait des données illégalement via son enceinte connectée Echo Dot Kids, spécialement conçue pour les enfants. Selon eux, la firme de Seattle conserverait les données alors que les parents pensaient les avoir supprimées.

Josh Golin, le directeur exécutif de l’Association Campaign for a Commercial-Free Childhood (CCFC) aurait déclaré en déposant sa plainte auprès de la FTC qu’« Amazon commercialise les enceintes Echo Dot Kids comme un appareil pour les éduquer et les divertir, mais le véritable but est d’amasser un trésor de données sensibles qu’il refuse d’abandonner, même lorsque ce sont les parents qui l’ordonnent ». Cette dernière affirme également que les enregistrements audio peuvent contenir des informations personnelles telles que le numéro de téléphone ou l’adresse. Une vidéo de la CCFC et de l’Institut pour la représentation publique (IPR) démontre que lorsqu’une demande de suppression d’informations est faite, Amazon n’en tient pas compte, et pour preuve, lorsqu’on demande à l’enceinte de quoi elle se souvient, elle répond lesdites informations.

C’est pourquoi Amazon est accusé de violer la COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act), une loi américaine qui vise à limiter la collecte, le stockage et le traitement des données fournies par un enfant de moins de 13 ans. Elle exige notamment un accord parental pour toute collecte d’informations. Selon la CCFC, Amazon ne prêterait pas attention à qui consent réellement, est-ce un adulte, le parent de l’enfant ou l’enfant lui-même.

De son côté, Amazon dément totalement avoir violé la COPPA, un porte-parole de la firme aurait même déclaré à The Verge que  « FreeTime (service de contrôle parental) sur Alexa et la version Echo Dot pour enfants sont conformes à la loi COPPA ».

Un groupe de bipartisan de législateurs a envoyé une lettre à la FTC indiquant que « les enfants constituent une population particulièrement vulnérable. Nous encourageons la Commission à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leur vie privée au moment où les dispositifs « Internet des objets » destinés aux jeunes consommateurs arrivent sur le marché, notamment en ouvrant rapidement une enquête sur le respect de la COPPA par la version Echo Dot pour enfants d’Amazon » selon les sénateurs démocrates Ed Markey, Dick Durbin et Richard Blumenthal ainsi que le sénateur républicain Josh Hawley.

Pour le moment la FTC n’a pas encore répondu à la lettre, mais cette dernière ne devrait pas trop se faire attendre. En admettant qu’Amazon soit réellement coupable, nous vous proposons plusieurs solutions pour sécuriser vos objets connectés de ce type de problème. Bien évidemment, même si la firme est innocentée rien ne vous empêche de le faire quand même, après tout, les risques sont partout.

Send this to a friend