La Federal Trade Commission (FTC) a annoncé il y a quelques jours, qu’elle poursuivait iBackPack, un projet de crowdfunding ayant récolté 715 000 €, pour avoir trompé ses donateurs. En effet, le fondateur de cette société est accusé par l’organe de régulation américain d’avoir utilisé les fonds pour un usage personnel.

Doug Monahan, c’est le nom du fondateur d’iBackPack, a réussi une belle opération en réunissant 715 000 € sur Indiegogo et Kickstarter pour faire naître son projet. Pourtant, d’après les autorités américaines, l’homme n’aurait pas respecté ses engagements. Généralement, quand on participe à une campagne de crowdfunding, on verse une somme pour aider le projet à voir le jour. En contrepartie la société s’engage à nous offrir un produit en avant-première, un cadeau, bref l’argent versée n’est pas un simple don.

Il semblerait que le fondateur d’iBackPack n’ait pas tout à fait compris comment le crowdfunding fonctionnait. L’homme aurait utilisé l’argent pour acheter des bitcoins, rembourser des crédits et même retirer une partie de la somme à des guichets automatiques. Évidemment, ses agissements ne sont pas passés inaperçus aux yeux des contributeurs. En 2017, alors que le projet avait déjà plus d’un an de retard, le site web d’iBackPack a disparu, ainsi que sa présence sur les réseaux sociaux. Mauvais signe.

Des premières plaintes ont été déposées, ce qui a eu le don d’énerver Doug Monahan. Ce dernier aurait même menacé certains de ses contributeurs. Selon la Federal Trade Commission, il aurait dit à un client qu’il détenait suffisamment d’informations personnelles sur lui pour pouvoir lui nuire.

Andrew Smith, Directeur du Bureau de la protection des consommateurs de la FTC a déclaré ceci : “si vous amassez des fonds par le crowdfunding, vous n’avez pas besoin de garantir que votre idée fonctionnera, mais vous devez utiliser l’argent pour travailler sur le projet ou vous attendre à avoir des nouvelles de la Federal Trade Commission”.