Google : un projet pour rendre les commandes vocales accessibles en cas de difficultés d'expression
Technologie

Google : un projet pour rendre les commandes vocales accessibles en cas de difficultés d’expression

Les assistants vocaux se démocratisent mais les personnes souffrant de troubles physiques ou mentaux ne peuvent en profiter convenablement. Heureusement, Google compte bien remédier à cette situation.

Afin d’aider les personnes ayant des difficultés d’expression à mieux interagir avec les dispositifs de commande vocale, Google a lancé le projet « Euphonia ». Le but de cette initiative est de collecter les données vocales des personnes souffrant de troubles de la parole afin que l’intelligence artificielle s’entraine à comprendre des types de voix qui ne sont pas majoritaires.

Cortana, Siri, Alexa, parmi ces noms, il y en a sûrement un que vous connaissez et avec lequel vous échangez régulièrement, et ce chiffre est parti pour croître. En effet, nombreuses sont les statistiques qui montrent que la sollicitation vocale de nos appareils va énormément évoluer dans les années à venir. Dès lors, ne pas pouvoir les exploiter va devenir facteur d’exclusion. Or, communiquez avec les assistants vocaux n’est pas facile pour tout le monde. Par exemple, les personnes souffrant d’un stade avancé de la maladie de Charcot ou de Parkinson ont parfois des difficultés d’élocution. Elles sont loin d’être les seules.

Afin de se diriger vers un avenir où même les personnes à mobilité réduite pourront exploiter cette technologie, et l’utiliser pour améliorer leur quotidien, Google a créé le projet « Euphonia ». Dans le cadre de cette initiative, un grand nombre de bénévoles et d’organismes à but non lucratif ont été mobilisés.

L’objectif principal d’Euphonia sera de collecter un grand nombre de données vocales auprès des personnes souffrant de troubles de la parole. Ainsi, cela permettra aux assistants vocaux de mieux les comprendre. En effet, leur inefficacité provient du fait qu’ils sont généralement développés avec une intelligence artificielle qui a besoin de s’entrainer avec une large base d’échantillons pour progresser. Si l’échantillon représentant une façon de s’exprimer est de petite taille, l’assistant vocal aura du mal à l’assimiler. C’est pourquoi les assistants vocaux sont beaucoup plus efficaces pour comprendre le modèle de voix majoritaire.

Dans le cadre de son projet, Google sollicite d’ores et déjà des personnes du monde entier à envoyer des échantillons de leur voix. Le géant américain espère ainsi améliorer ses algorithmes, pour pouvoir si possible apporter des correctifs à Google Assistant via des mises à jour. Google vous invite à soumettre votre voix ici.

En plus de s’investir sur une meilleure reconnaissance vocale, Google travaille également sur de nouveaux systèmes d’interaction par le biais des gestes et des expressions faciales. Dès lors, même les personnes muettes pourraient exploiter la commande à distance des technologies dans le futur. Une idée qui n’est pas sans rappeler le fauteuil roulant se déplaçant au gré des expressions du visage présenté par Intel et Hoobox Robotics il y’a peu.

Le géant américain a aussi travaillé sur une nouvelle technologie qui permet de transcrire le texte en parole et vice-versa pour les personnes sourdes et muettes. Le prototype de cette application s’appelle Live Relay,  et est encore « en phase de recherche ». En France, la startup RogerVoice a développé un produit similaire, s’appuyant sur des interprètes.

Sundar Pichai, PDG de Google, a déclaré au sujet des innovations de sa société « Les recherches pour mettre au point de nouveaux produits pour les personnes avec des besoins particuliers sont un élément important de notre mission (…) Ces projets aboutiront en fin de compte à des produits qui fonctionneront mieux pour nous tous. C’est l’exemple parfait de ce que nous entendons par construire un Google plus utile pour tout le monde ».

Send this to a friend