Une intelligence artificielle créée par DataGrid, startup basée à Tokyo, permet désormais de générer de faux corps ainsi que de faux visages humains. Difficile à croire que cela soit possible, et pourtant c’est bien le cas. La société précise que sa technologie pourrait être rapidement utilisée par les géants de la publicité. Une approche qui n’est pas sans nous rappeler les faux visages créés pas NVIDIA.

L’intelligence artificielle s’appuie sur un réseau neuronal hyper puissant pour générer des personnages irréels, portant des vêtements imaginaires. N’importe qui pourrait donc créer le personnage de ses rêves : un être parfait, un personnage atypique, un nain, bref, l’avatar de votre choix. DataGrid ne veut pas s’arrêter là, la société expose ses ambitions : “nous aimerions pouvoir donner vie à ces corps. Pour cela, nous allons encore améliorer la précision de l’IA de génération automatique et la recherche et le développement autour du mouvement”.

Dans cette vidéo, vous comprendrez mieux le fonctionnement de cette intelligence artificielle :

Concrètement, la startup prévoit de mener des expériences avec des sociétés de publicité, d’autres avec des géants du textile pour tenter de développer les fonctions nécessaires à l’exploitation réelle de cette technologie. La génération de faux corps est possible grâce à l’utilisation de GAN, un type d’algorithme bien particulier. Pour rappel, les GAN (réseaux antagonistes génératifs), permettent de générer des images avec un fort degré de réalisme en intelligence artificielle.

Que pensent les marketeurs de l’intelligence artificielle ? Du 1er juin au 10 septembre 2018, une entreprise parisienne, Golem.ai, a mené son enquête auprès de 108 professionnels du secteur, pour comprendre les enjeux que représentent cette technologie.

De cette étude, des résultats intéressants ressortent. Dans l’intelligence artificielle, les professionnels du marketing perçoivent trois objectifs principaux : l’amélioration de l’expérience client, à 75%, la personnalisation ou individualisation des messages à 70% et enfin la compréhension du comportement des consommateurs à 65%. Preuve qu’une technologie comme celle imaginée par DataGrid pourrait s’avérer très utile dans le monde de la publicité.