Cet établissement à la pointe de la nouvelle technologie sera baptisé le Yonsei University Health System et ouvrira normalement en février 2020. La Corée du Sud fait clairement office de pionnier en matière d’innovation technologique. Après la récente annonce de la construction en cours du Robot Science Museum de Séoul, par des robots, ce nouvel hôpital futuriste promet de donner un coup de vieux à tous les centres hospitaliers existants.

Les futurs visiteurs de cet hôpital coréen seront confrontés à des technologies qu’ils connaissent à peine. Reconnaissance faciale, commande vocale, mais la grande nouveauté, c’est l’apparition des hologrammes, pour permettre aux malades contagieux de voir leurs proches. Le Yonsei University Health System ouvrira à Yongin, à 40 kilomètres de Séoul.

Peachy Hain, directrice générale des soins infirmiers à l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles, envie le futur personnel de cet hôpital. Son établissement fait également des tests pour intégrer de nouvelles technologies, notamment Alexa. Elle précise que : “toutes ces nouvelles technologies vont devenir primordiales pour les futurs hôpitaux. En revanche, la chambre d’un patient est petite et doit être bien pensée. Il ne faudrait pas que l’encombrement des outils technologiques remplace un potentiel lit pour un malade”.

La réalité augmentée devrait aussi permettre aux visiteurs de pouvoir circuler de manière optimale dans l’établissement hospitalier. Les zones sécurisées seront protégées par la reconnaisse faciale, et seuls les membres du personnel autorisés pourront accéder aux zones réservées, grâce à cette technologie.

La reconnaissance vocale pourrait s’avérer très utile dans le milieu hospitalier. Un patient immobilisé dans un lit pourrait apprécier la compagnie d’un assistant vocal de type Alexa, pour lui permettre de choisir la musique de son choix ou d’appeler une infirmière pour des soins. L’hôpital futuriste coréen veut réunir le maximum de technologies basées sur l’intelligence artificielle. Les instigateurs de cette prouesse cherchent clairement à améliorer le confort des patients, mais aussi celui du personnel hospitalier.