Deux membres du conseil d’administration de la société mère de Google, Alphabet, ne seront pas réélus à l’expiration de leur mandat, le 19 juin prochain. Pourtant, M. Schmidt siège au conseil d’administration de la société depuis 2001 et a même été le PDG de Google pendant 10 ans. Quant à Diane Greene, elle siège au conseil depuis 2012 et avait le titre de Présidente de l’activité Cloud, depuis 2015.

En février dernier, nous en apprenions plus sur les activités d’Alphabet. La société a dépensé 1,3 milliards de dollars dans ses différentes sociétés, en un seul trimestre, en 2018. À l’époque, Ruth Porat, Chief Financial Officer (CFO) de Google, disait qu’il pourrait serrer la vis en matière d’investissements.

Il soulignait récemment les hausses importantes de la rémunération des employés et des dirigeants des “other bets” les filiales secondaires du groupe Alphabet. Il faut désormais que ces différentes branches du groupe rapportent de l’argent. Ces investissements colossaux auraient-ils un lien avec les départs prématurés des deux membres du conseil d’administration ?

Fin 2017, Eric Schmidt est devenu “conseiller technique” chez Google. Un rôle que personne n’a réellement compris à l’époque et qui reste encore flou aujourd’hui. Il précisait à ce sujet qu’il se concentrait sur les nouvelles applications de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle pour la société. D’après Alphabet, Eric Schmidt restera conseiller technique chez Google, malgré son éviction du conseil d’administration.

Des départs et des arrivées puisque Alphabet a également annoncé la nomination de Robin L. Washington au sein de son conseil d’administration. Elle est vice-présidente et CFO de la société bio-pharmaceutique Gilead Sciences. Avant cela, elle occupait des postes de direction chez Hyperion Solutions et PeopleSoft. Alphabet précise que : “l’expérience incroyable de Robin en leadership sera extrêmement précieuse pour notre conseil et notre entreprise dans les années à venir”.