On l’apprenait il y a quelques jours, Qualcomm et Apple ont finalement trouvé un accord pour se réconcilier, laissant pour la même occasion Intel sur le carreau. Toutefois, si l’annonce initiale semblait être basée sur une bonne entente commune, Apple devra débourser à l’avenir entre 4,5 et 4,7 milliards de dollars pour signer la paix une bonne fois pour toutes.

Cette somme a été révélée lors des révélations des résultats du deuxième trimestre 2019 de Qualcomm. Par la suite Tim Cook a confirmé ce virement en précisant : « Nous sommes heureux que ce litige soit derrière nous (…) et sommes satisfaits de la solution trouvée ». Il faut dire que 4 ou 5 millions de dollars ne sont pas grand-chose pour Apple, qui déclarait un chiffre d’affaires de 270 milliards de dollars en 2018. Comme convenu, cet accord permet aux deux entreprises d’abandonner les litiges judiciaires en cours, en assurant un deal de 6 ans concernant l’utilisation de puces 5G Qualcomm dans les produits Apple.

Steve Mollenkopf, le CEO de Qualcomm confirme être « heureux d’avoir conclu des accords pluriannuels avec Apple, en continuant de les soutenir en tant que client ». Apple qui prépare le lancement de ses produits compatibles 5G pour 2020, se doit dès à présent d’anticiper cet événement. C’est pourquoi il fallait que la firme de Cupertino trouve un partenaire solide et fidèle pour équiper ses terminaux en modem 5G. Alors qu’Intel a abandonné ce marché suite à l’accord en question en Apple et Qualcomm, il reste encore Huawei, MediaTek, ou encore Samsung. Finalement, c’est Qualcomm que Tim Cook a sélectionné.