Petit à petit, le gouvernement français se numérise et prend des décisions intéressantes pour moderniser nos systèmes administratifs. Il y a quelques jours, nous apprenions dans un tweet qu’une nouvelle base de données allait voir le jour. Elle s’appelle DVF, ou “Demande de Valeur Foncière”.  Elle recense l’ensemble des ventes de biens fonciers au cours des cinq dernières années.

Évidement, ce n’est pas la première fois que l’État français souhaite se servir du numérique pour offrir une meilleure expérience à ses concitoyens, ou simplement plus de services. En effet, il y a un peu plus d’un an, le gouvernement s’intéressait par exemple à l’usage de la blockchain. Bruno le Maire avait notamment présenté une ordonnance évoquant l’utilisation d’un dispositif de sécurité via cette technologie, pour l’échange de titres financiers.

Ce n’est pas tout, en janvier 2018, l’État s’engageait dans la lutte contre l’obsolescence programmée. À l’époque, la secrétaire d’État Brune Poirson prenait la parole à l’assemblée nationale pour dénoncer ce principe « d’arnaque pour les consommateurs et pour la planète ». L’une des possibilités mentionnées pourrait être la baisse de la TVA sur les services de réparation, mais aussi la relance du marché de l’occasion. Pour la secrétaire d’État, il faut agir et accélérer la durée de vie des produits.

Cette fois-ci, une base de données sera à la disposition de chaque français, pour que nous puissions connaître la valeur foncière d’un bien, partout en métropole et dans les territoires d’outre-mer, sauf à Mayotte et en Alsace-Moselle. Vous pourrez trouver des informations à propos de bien bâtis (appartement et maison) ou non bâtis (parcelles et exploitations).

C’est une nouvelle qui va dans le sens du progrès et de la transparence. À la manœuvre pour développer ce service : Bercy. En effet, la direction générale des finances publiques publiera les données provenant des actes enregistrés chez les notaires ainsi que les informations contenues dans le cadastre.