Le 25 avril dernier, des pêcheurs norvégiens ont fait une découverte peu commune. Ces derniers ont découvert un béluga dans la mer de Barents, au large de la côte nord-est de la Norvège, équipé d’un harnais avec des caméras russes. Un béluga espion ? Ça se pourrait bien. Un scientifique russe a admis qu’il pourrait effectivement s’agir d’une mission de recherche effectuée par la marine russe.

Alors qu’une Chinoise tentait récemment d’approcher Donald Trump avec un logiciel malveillant, les Russes ont d’autres méthodes, bien à eux, pour l’espionnage. Quelle drôle de surprise ! Les pêcheurs n’en ont pas cru leurs yeux. Après avoir tenté en vain de retirer le harnais au béluga, les Norvégiens ont envoyé des photos à un biologiste marin de la Direction des pêches de la Norvège. Une vidéo de la scène a été filmée :

Pour les autorités norvégiennes, cela ne fait aucun doute : la marine russe a cherché une nouvelle manière de récolter des données en utilisant des cétacés. Le but recherché semble assez clair, la Russie cherche à détecter des sous-marins. En effet, les bélugas sont des animaux qui passent la plupart de leur temps en eau profonde. Si le béluga s’est approché si près du bateau des pêcheurs, c’est très sûrement pour tenter d’enlever son harnais.

Un porte-parole de la Direction des pêches a déclaré ceci sur Facebook : “le bateau de surveillance de la Direction des pêches, Rind, était dans le secteur et on lui a demandé de l’aider à retirer le harnais de la baleine. L’équipage du Marine Service est formé pour libérer les baleines des cordages et des engins de pêche. Après un peu d’appât avec des filets de morue, l’expérimenté Joar Hesten s’est mis à l’eau en combinaison. Il a finalement réussi à retirer le harnais du béluga. Nous pensons que le cétacé s’est échappé du camp d’entraînement de la marine russe, à Mourmansk”.