Agorapulse, du web 2.0 aux réseaux sociaux

Lancé fin 2011, Agorapulse est de ces outils que l’on aborde forcément lorsque l’on doit optimiser la gestion de ses réseaux sociaux. Je me souviens l’avoir moi-même utilisé lorsque j’étais un jeune community manager, en 2013. 7 ans plus tard, Agorapulse a traversé les changements d’algorithmes et vécu l’émergence de bien des tendances dans le social media marketing. Solidement implantée sur son secteur, la startup française n’a pas à rougir face à ses concurrents, pour la plupart nord-américains.

Ceci dit, est-on encore une startup lorsqu’on a connu l’époque où les grands marques n’avaient pas encore de page Facebook ? Partons plutôt sur un autre terme, mais pas des moindres, et revenons sur le succès de cette pépite tricolore qu’est Agorapulse.

Entre son siège parisien et ses équipes en remote aux quatre coins du monde, la société prospère avec plus de 50 employés et un chiffre d’affaires dépassant les 5 millions d’euros. Un actif qui lui permet d’avoir des reins solides, surtout lorsqu’il faut jouer des coudes avec des concurrents bien plus gros que soi comme Hootsuite, Sprout Social, ou encore Buffer.

Une histoire du millénaire

Derrière la réussite d’Agorapulse se cachent plus de 10 années de travail et la rencontre de deux entrepreneurs français : Benoit Hediard et Emeric Ernoult. Les deux comparses se rencontrent en 1993 à New York et collaborent ensemble depuis le début des années 2000. Au mois de juillet du nouveau millénaire, ils créent une première entreprise : Affinitiz.

Il s’agit d’une plateforme SaaS qui permettait aux marques de créer leur propre réseau social. Voilà une mission qui peut sembler bizarre à notre époque, mais qui avait du sens pour les grandes organisations. Ainsi, Affinitiz a créé le réseau communautaire des avocats d’Avocats.fr ou encore celui des militaires à travers Servirlafrance.fr. Les solutions et technologies liées à la gestion de communauté ont été au coeur du savoir-faire de la société.

Quelques années plus tard, le raz de marée Facebook emporte de nombreux business sur son passage. En moins d’un an, les orphelins de MySpace et autres plateformes rejoignent le réseau social de Mark Zuckerberg. Rapidement, les marques y voient un outil puissant de gestion de communautés et de marketing digital. Après un pivot vers la création d’applications de concours Facebook en marque blanche pour les entreprises, Emeric et Benoit revoient une fois de plus leur copie et donnent naissance à Agorapulse, s’appuyant sur leur expérience et les technologies développées pendant près de 10 ans pour Affinitiz.

Le logo d’Agorapulse en 2012
Le logo d’Agorapulse en 2012

À cette époque, l’application ne propose aux annonceurs et aux agences que la gestion et le monitoring de leur page Facebook. Ils conservent également une bibliothèque d’applications clé en main pour organiser des concours, déjà très populaires à l’époque.

L’aventure entrepreneuriale d’Agorapulse tire sa singularité de part son financement. En effet, l’entreprise peut se vanter d’avoir atteint la maturité sans avoir levé de fonds. Face à une conjoncture économique délicate, les entrepreneurs choisirent de bootstrapper, c’est à dire de se débrouiller seuls sans investisseurs avec seulement leurs compétences, leurs fonds propres et ceux de quelques proches, pour se focaliser sur les clients et donc le produit plutôt que de penser sans cesse à satisfaire les potentiels investisseurs.

La route fut longue et les difficultés financières nombreuses mais l’entreprise atteint la rentabilité en 2016 et connaît depuis une forte croissance.

Depuis, les réseaux sociaux ont évolué, Agorapulse aussi. 7 ans plus tard, on retrouve une interface de gestion pour Twitter, LinkedIn, Instagram, et YouTube aux côtés de Facebook. De grandes marques comme Deliveroo, Dove, le chateau de Versailles, ou encore Yves Saint Laurent en ont fait un outil du quotidien pour leurs équipes social media.

Aujourd’hui, la pépite française peut être qualifiée de Petit Poucet dans les applications de gestion de réseaux sociaux, mais fait partie des mieux notées sur la plateforme G2 Crowd, mais surtout des plus anciennes. Preuve de l’entière satisfaction de ses clients. Également, comme le détaille Emeric Ernoult dans le podcast Growth Makers, Agorapulse est gérée avec une précision d’orfèvre, car elle a fait se son absence de financement une force. Elle enregistre d’ailleurs une croissance de plus de 60% par an depuis 2016, à une période où le marché peut sembler déjà saturé. Cependant, pas d’attentes extravagantes, car comme l’explique le CEO d’Agorapulse « l’objectif n’est pas de faire X%, mais de faire mieux ». La société se focalise sur l’amélioration continue de son produit et son service client en renforçant ses équipes tech et support, mais souhaite aussi consolider sa présence sur le marché français tout en maintenant sa croissance aux États-Unis.

Des débuts de l’internet 2.0 à l’explosion des réseaux sociaux, Agorapulse fait office de témoin des grandes évolutions du web et des plateformes social media. Alors que les solutions passent et que toutes ne restent pas, Agorapulse est une belle preuve de résilience et de patience pour tout entrepreneur qui voudrait aller plus vite que la musique.

Send this to a friend