Facebook fait face à trois nouvelles enquêtes judiciaires
ApplicationCybersécuritéRéseaux SociauxTechnologie

Facebook fait face à trois nouvelles enquêtes judiciaires

Les données personnelles sont encore synonymes de problème pour la société Facebook. Celle-ci se retrouve sous les feux des projecteurs dans trois nouvelles affaires judiciaires pour non-respect des données personnelles, le nouveau business des grands du numérique.

La protection de la vie est un droit essentiel à l’Homme. Cependant, avec l’arrivée du numérique, le commerce des données ne cesse de grandir et reste une problématique majeure pour la justice. Comme le rapporte, Techcrunch, jeudi 25 avril, trois enquêtes ont été lancées contre Facebook pour non-respect des lois sur sa plateforme.

Trois nouvelles affaires judiciaires contre le mastodonte du numérique

La plateforme est de nouveau pointée du doigt pour l’utilisation illégale de données personnelles. En effet, l’autorité irlandaise est la première a avoir lancé une enquête, pour une violation de « centaines de millions » de mots de passe. Les employés de Mark Zuckerberg auraient en effet eu accès à des millions de mots de passe d’utilisateurs d’Instagram et Facebook, car ces derniers étaient « stockés dans un format lisible dans nos systèmes de stockage de données interne. »

D’autre part, les autorités canadiennes ont aussi annoncé leur intention de poursuivre Facebook en justice à la suite de l’affaire Cambridge Analytica. Durant le scandale, c’est plus de 600 000 Canadiens qui ont été impactés. Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada souhaite ainsi que Facebook change ses pratiques.

La troisième enquête revient à la procureure générale de New York, Letitia James. Cette dernière demande l’examen d’une collecte non autorisée de près d’1,5 millions d’adresses mail.

Un impact médiatique qui reste positif pour l’entreprise

Malgré l’ensemble de ces rebondissements judiciaires, Facebook parvient à conserver sa position de leader sur le marché du numérique et des applications. En parallèle, Instagram ne se prive pas non plus de scandale sur les données personnelles.

Facebook reste discret et continu de cacher ses actions néfastes envers les données privées. Il semble que cette tactique lui réussit puisque l’entreprise aurait augmenté son action de 6%, soit près de 40 milliards de dollars sur sa valeur actuelle. La question qui reste en suspens, c’est le prix que rapportent nos données personnelles.

Send this to a friend